| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Vendredi 13 mai 1966 - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Vendredi 13 mai 1966
Publié par Donaldo75 le 14-05-2017 12:29:59 ( 44 lectures ) Articles du même auteur



J'ai écrit ce poème pour l'anniversaire d'un de mes amis d'enfance; j'espère qu'il appréciera quand je le posterai sur tous les réseaux sociaux du monde.


Ce fut le vendredi du signe du taureau,
Juste marqué du treize, annonce de la chance.
Un petit ange blond cassa d'un coup l'ambiance
Et rejoignit le monde en pointant son museau.

Dernier né de la bande, en cadet du château
Il fit ses premiers pas sans manquer d'assurance,
Certain de décrocher la Lune à sa naissance,
Comme tous les bambins au visage d'agneau.

Cinquante et un soleils de rêves électriques,
Rythmés par les éclairs des ondes magnétiques,
N'ont jamais effacé son monde de rêveurs.

Vous le verrez toujours, avec sa ronde bouille,
Blagueur et engageant, une belle grenouille,
Encore troubadour au royaume des fleurs.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
mafalda
Posté le: 15-05-2017 00:49  Mis à jour: 15-05-2017 00:49
Plume d'Or
Inscrit le: 02-02-2013
De:
Contributions: 784
 Re: Vendredi 13 mai 1966
Je trouve ce poème très touchant.
Un très joli cadeau pour ton ami.
Il devrait être content.

Bien à toi,
Donaldo75
Posté le: 18-05-2017 03:58  Mis à jour: 18-05-2017 03:58
Plume d'Or
Inscrit le: 14-03-2014
De: Paris
Contributions: 980
 Re: Vendredi 13 mai 1966
Merci Mafalda.
Oui, je crois qu'il était content.
Bises
Donald
Istenozot
Posté le: 23-05-2017 10:22  Mis à jour: 23-05-2017 10:22
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1749
 Re: Vendredi 13 mai 1966
Cher Donald,

Ce poème commence dans l'amitié, continue dans la même teneur et finit dans le monde enchanteur.
Je ressens une vive amitié entre vous deux.
Cela ne peut que me faire penser à cette phrase si touchante et si belle de Montaigne à l'égard de son ami La Boétie : "parce que c'était lui, parce que c'était moi".

J'aime beaucoup, l'âme, la simplicité, les couleurs et la musique de ton poème. Il est émouvant.
Tu as un double talent, celui des poèmes et celui des nouvelles.

J'espère que tu vas bien.

Amitiés de Dijon.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
11 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 10

Loriane, Plus ...