| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Rite et mérite (défi du 13 mai) - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Rite et mérite (défi du 13 mai)
Publié par couscous le 14-05-2017 17:55:06 ( 13 lectures ) Articles du même auteur



Aujourd’hui, j’ai un entretien d’embauche à quinze heures trente. Il faut que je me prépare car c’est une situation stressante que je redoute toujours. Alors, je me suis fabriqué un petit rituel qui me rassure et me donne confiance en moi. Tout d’abord, je me confectionne un bon café bien fort afin de me dynamiser et me rendre réactive. Ensuite, je me mets en situation. Je rentre dans la peau de mon futur employeur et pose des questions auxquelles je réponds en changeant de siège pour le côté réaliste. Cela doit paraître assez cocasse vu de l’extérieur mais je fais cela avec un grand sérieux. Et en dernier lieu, je finalise par un passage aux toilettes pour vider au maximum ma vessie qui, avec le stress, semble rétrécir.
Un coup de téléphone à quatorze heures trente m’annonce que mon entretien est avancé d’une demi-heure. Je n’ai pas le temps de pratiquer mon rituel ! Mon cerveau se met en mode panique. Je trie rapidement dans mon esprit entre l’urgence et le reste. Je me maquille, enfile mes chaussures, attrape mon sac et m’engouffre dans ma Twingo jaune. Une place de parking m’ouvre les bras. Un peu de chance dans ce monde de brutes.
J’entre dans l’entreprise qui recherche une secrétaire et me présente à l’accueil. Une cinquantenaire m’amène dans une salle d’attente vide. Je m’assieds et pousse un profond soupir. Un coup d’œil rapide aux alentours m’indique la présence d’un distributeur de boissons. Faute de café fort, je prends une canette de coca, cela tiendra mon esprit en alerte. Je sens rapidement les effets de la caféine. Comme personne ne vient ni me tenir compagnie ni me chercher, j’en profite pour entamer mon « mono-dialogue ». Je me tortille sur ma chaise, une fois tournée vers la gauche, puis vers la droite pour simuler une conversation avec mon futur employeur.
– Alors, quel est votre parcours professionnel ?
– J’ai débuté ma carrière dans l’HORECA comme serveuse. Mais après la naissance de ma fille, j’ai préféré trouver des horaires de jour. J’ai suivi une formation auprès du Forem (ANPE pour les français) afin de devenir secrétaire de direction et me voici devant vous.
– Très bien (il faut toujours s’encourager) ! Quelles sont vos qualités et vos défauts ?
– Je suis organisée, ponctuelle, je m’adapte facilement au travail à accomplir et je suis sociable. Quant à mes défauts, je n’en ai pas ! (Non, franchement, ce n’est pas réaliste. On ne se vante pas de la sorte auprès d’un patron). Hé bien, je suis de nature vite stressée, parfois un peu timide. J’ai aussi tendance à avoir certains tocs de rangement. Mais cela me permet d’avoir un espace de travail toujours nickel !
Je continue ainsi ma conversation fictive quelques minutes jusqu’à ce qu’une envie pressante se manifeste. Un panneau m’indique « TOILETTES VISITEURS ». Va-t-on venir me chercher dans la minute ? De toute façon, je ne peux plus attendre sinon je vais mouiller le joli parquet. Je suis l’indication et me précipite dans la première toilette libre. Une forte odeur m’agresse immédiatement : un mélange de bouse de vache et de lavande chimique. J’ai l’impression qu’une candidate avant moi a connu quelques soucis gastriques et s’est lâchée. La bombe déodorante lui a permis de camoufler son méfait. Je ne traîne pas dans cet environnement malsain.
De retour dans la salle toujours vide, la même dame vient me chercher et je l’accompagne jusqu’à un bureau imposant derrière lequel une femme en tailleur de marque tapote sur son téléphone portable. Celle qui m’a guidée chuchote dans l’oreille de l’autre qui lui sourit avant de sortir. Elles me laissent plusieurs minutes seule. J’ai le temps de détailler la décoration plutôt chique de ce bureau offrant une magnifique vue sur le parc communal.
La dame revient s’asseoir sur son siège en cuir. Elle a le regard amusé en me déclarant :
– Je vois que vous avez pris de l’avance sur notre entretien.
– Pardon ? On m’a dit de me présenter une demi-heure plus tôt.
– Oui, c’est parfait ! Je parlais de votre petite mise en scène dans la salle. Tout a été filmé et ma collaboratrice m’a montré les images.
À ces mots, je deviens rouge comme une écrevisse sortie de l’eau bouillante.
– Je…
– Ne vous en faites pas. J’ai apprécié votre sens de la répartie et votre honnêteté. Vous semblez organisée, motivée et je vous sens dynamique !
Merci Coca !
– Bon, vous commencez lundi. Venez à huit heures.
– Oh ! Un grand merci. Je n’aurai jamais connu un entretien d’embauche si rapide.
– Moi non plus ! Juste un conseil : ne forcez pas trop sur l’essence de lavande. Ça me fait trop penser au désodorisant des toilettes !

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...