| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> J'ai voyagé - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : J'ai voyagé
Publié par modepoete le 29-05-2017 18:08:30 ( 133 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l




J’ai voyagé sur des jours nerveux
La folie de la mer des ans
Ne m’aura rien épargné
Aussi, les tempêtes de ma santé
Ont fissuré mon bien portant
Pour me flouer du suave heureux

La solitude à tissé toile de mauvais augure
Quand sévère fut ce vent d’oubli
Dans les brumes d’une terre disparue
L’horizon se dépouillait de ces rimes perdues
Au loin les gens me tournaient leur dos décati
Et mon âme se mit à penser : Serai-ce dernière gravure

Aux instants ont tangué mes atterrés espoirs
Au bâbord, au tribord de mes pensées
Chaque vague déferla et rugit
Laissant là un garnement armé de dépit
Lorsque la voile de vos belles idées
Ne supporte plus vent de seyants mots au soir


Alors mon esprit rebuté a conçu
Quelques impertinents accrocs
Quand la vilenie de mon corps
Ne me berça point en bon port
Pour m’assurer sage, le peu trop
D’un bonheur dont gens ne sont repu

J’ai laissé ma barcasse sans mot
La rage du violent vent maladif
A dérouté mon empressement
A goûter aux rivages délassants
A décimé le cap du calme furtif
Celui que je me veux aborder sans maux

Ô courage matelot ! Là bas ta belle terre
Où fleurissent à toutes saisons nobles poésies
Celles que ton cœur n’a, au jamais oubliées
La plage de ton grimoire t’attend rassurée
A n’avoir au présent, au demain dû te quitter
Il te garde riche inspiration elle t’offre poésie prospère

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...