| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Soudain apparraisses les vapeurs - Poèmes - Textes
Poèmes : Soudain apparraisses les vapeurs
Publié par zoran64 le 31-08-2012 20:20:00 ( 686 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



SOUDAIN APPARAISSES LES VAPEURS

Soudain apparaissent
Les vapeurs de son âme
Dans les bras de l’ivresse
Comme un fleuve sous un clair matin.
Là, glissant dans son lit
Au couleur de printemps.
Et d’un œil vif couleur émeraude.
Fondant sous les rayons du soleil
Couvert par les ombres des jeunes rameaux.

Outrage sur mon cœur.
Bienvenue chérubin avec ta flèche
Qui sent bon,
Touchant mon cœur qui palpite
vibrant dans cette atmosphère
Comme un papillon sur le pistil
D’une fleur
Qui agonise dans un profond chagrin.
De ses ailes plus légères
Que mon désir accroché
A ta beauté, je péris,
Comme le soleil à horizon
dans les vagues en feu
Et cette noyade m’entraine dans les profondeurs
De ton corsage, si chaud.
Oh ! Mon éternel songe
Qui se ronge dans les profondeurs
Là où ton cœur s’ouvre
Tendant ses longs bras
Pour couvrir mon innocente poltronnerie.
C’est le lever de la lune
Portant une flèche de Neptune
Dans son cœur froid.
Tu es belle ma planète dans tes
Satins et tes vestiges timides,
Accompagnée par les protectrices,
Qui scintillent là, accrochées dans tes cheveux
Formant une natte qui réchauffe mon cœur.
Misérable mon âme
Qui vit dans le vacarme
Là où coule le fleuve dans ses ondes
Et dans les poussières d’émeraudes.

Zoran Savic

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...