| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Un pâtissier révélé - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Un pâtissier révélé
Publié par Istenozot le 05-08-2017 12:09:42 ( 16 lectures ) Articles du même auteur



Je dédicace ce poème à mon neveu Pierre Emmanuel qui s'abandonne à l'art de la cuisine :


Aucun destin n’est bonnement déterminé.
Les épreuves de la vie peuvent dessiner
Un avenir différent digne d’un trésor,
Faisant de nos actions une cascade d’or.

Il était une fois un jeune bourguignon.
Des doutes humains, il était le compagnon.
Quel sera donc mon avenir se disait-il,
Soumis à bien des atermoiements volatils ?
Un jour, vint à lui le philosophe Héraclite
Qui le fit venir dans sa cuisine insolite.
Crois-moi, les Dieux sont dans ce lieu très familier,
Ils y pensent, ils y créent un monde réconcilié
Où les mets préparés, savoureux et bénits,
Interpellent autant notre corps que notre esprit.
A te croire, mon destin est dans les cuisines
Lui dit le jeune homme, avec une humeur chagrine.
Je le crois lui répond vraiment le philosophe,
Certes, tu peux penser qu’ainsi je t’apostrophe
Mais tu aimes les arts, les sciences, la création,
Alors, pour résoudre cette belle équation,
Livre-toi dans mes cuisines à cette passion.
Tu partageras avec tous tes invités
Tes désirs, tes plaisirs, lors de festivités.
Après m’être distrait au four et au moulin,
Ne sachant pas comment agir chaque matin,
Tu veux que le petit bout de chou que je suis
Vive intensément en faisant des mets exquis.
C’est cela, tu m’as compris, lui dit le grand homme
Deviens un être chou, un gentilhomme en somme,
Qui pourrait ravir, subjuguer notre palais.
Je te vois bien nous faire des choux à jamais.
Leur bombement harmonieux est celui d’un sein
Qui offre en notre cœur un amour si serein.
Je les vois se parer de saveurs opulentes
Ouvrant mes sens à des émotions si présentes.
Oh mais dis moi, lui dit le jeune homme, plus heureux,
Tes mots m’enivrent bien plus que des vins liquoreux.
Je vais m’abandonner à la gastronomie,
La cuisine deviendra mon académie !

De cette fable que faut-il en retenir
Après votre étonnement d’avoir vu Héraclite
Nous rendre en ces vers une petite visite ?
Eh bien ! Etre en cuisine est un bel avenir,
Où se marient tant l’élégance et le bon goût.
Mais en ce lieu de grâce et de magie surtout,
S’éloigneront de vous, les ennuis, les soucis.
Si vous laissez de côté les a priori,
S’ouvriront alors des plaisirs inassouvis.

Jacques Hosotte

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
22 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 22

Plus ...