| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ton image - Poèmes - Textes
Poèmes : Ton image
Publié par modepoete le 05-10-2017 14:00:00 ( 99 lectures ) Articles du même auteur



[
J’ai découvert inquisiteur ton image
Dans l’instant d’un rêve très sage
Je voulais être la main de ce mage
Qui tend l’amour roi au jeune page

Yeux d’azur lumineux, belle allure
Mes iris gentillets scrutent ton bleu
Puis je! Sans délation m’y fondre un peu
Pour te défaire attentionné de ton armure

Doigts de fée, intrigué je m’en repais
Mon toucher jugule ma saine pensée
Qui t’ouvre pure le faste de ma félicité
De t’endiguer de mes caresses rêvées

Au cœur passion de tes mirifiques entrains
Pulsions vastes de mon impatiente faim
De t’aimer à jamais en réitérés refrains
Je te dépose mon cœur, ce digne surfin

Il est le temps où mon corps te donne
Ces baisers dont on ne compte la somme
Ils seront bonheurs croqueurs de pommes
Asséchant ces faims de l’amour des arômes

Ton pas saccadé a troublé délicieux mon esprit
Où se mire ton déhanché envoûtant mes soucis
Comment aimer une merveille qui vous fuit
Ce n’est pas un délit de vous aimer d’envie

Voilà ma dot ce ne peut être que mon cœur
Il bat au rythme de vos bons désirs sans peur
Demain se lèvera le jour de votre ardeur
Confiner à mon envers comme l’extrême meilleur
ƒC
width=300]https://i11.servimg.com/u/f11/17/77/98/61/imag-210.jpg[/img]

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...