| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> fin de l'aventure - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : fin de l'aventure
Publié par modepoete le 22-10-2017 15:51:26 ( 337 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





Il fut abandon de mon aimée
Ce ne fut une bravoure innée
Car la chanson je la connaissais
La délicatesse on ne doit l’oubliée

Elle avait l’élégance sertie
Pour elle une formule servie
Grandiose dans sa robe rubis
Toujours en harmonie pardi

Ivresse des beaux instants
Attitude joviale devant l’ornement
Seul mon kit de louzeur par trop dément
Vu au lointain fut son insensé relent

Malgré cela ensemble nous rêvions
De ces jours nouveaux des douces actions
Quand les nauséeuses effluves de troublions
Auront été perdues au loin, que voilà solution

Notre complice horloge à quartz sonna
Nous prîmes un soupçon de réel embarras
Dans son élégante robe de satin, son sourcil fronça
Ô quel malheur de ma main, un tison trop chaud la troua

Notre comparse union en reçu vilain coup
Elle fit virevolter sans accommodement, loup fou loup
Ma cravate posée de coté à l’endroit de mon cou
J’écarquillais les yeux devant son tour d’écrou

J’eus alors forcené un regain de dégoût pour elle
Sûr, fini, nous n’aurions plus de xérès pour gaver l’éternel
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
80 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 79

Loriane, Plus ...