| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Hommage à Arthur Rimbaud - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Hommage à Arthur Rimbaud
Publié par modepoete le 20-11-2017 13:52:33 ( 18 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





Révolté de l’enfance, fugueur pertinent
À l’acquis d’une reconnaissance désespérée
Ta marche volontaire, a ta rime revitalisée
Sur les lignes ennemis et les mortels champs
Ton ’’oraison du soi’’ de ta défécation, rêve liant

Sur ‘’L’en avant’’ de ta poésie on eut souhaité
Embarquer sur ton ‘’Bateau ivre’’ tout comme toi
Aller où je voulais mais ton monde du je sans toit
Paré de ton suicide littéraire Qui nous a déboussolé
De ne plus pouvoir ressentir d’autres sensations innées

On eut aimé parcourir en tout sens d’autres rimes
Celles de l’émotion quand la beauté d’une venus
S’associe à la ‘’Belle hideusement d’un ulcère à l’anus’’
De devenir poète voyant d’aventures qui déciment
Dans l’oubli, aux pays lointains, le talent victime

De ces ‘’Vilains bonhomme’’ disciples du courant parnassien
Ta révolte à entamer ce dérèglement poétique en douceur
Seul tu as la responsabilité de nous émerveiller sans pudeur
‘’J’ai seul cette parade de sauvage’’ nous dis-tu magicien
Des mots, des vers, des rimes des syntaxes de bon tacticien

Briser l’alexandrin originel, embelli de ses rimes insolites
Mettre le mot sur le devant da ta pensée, lui donner l’action
Allez, cachez, soyez, mangez, buvez, avalez, écoutez sa sollicitation
D’un impératif nouveau à vous conduire vers son sens authentique
On s’y laisse mener dans de souffrantes beautés sans autre supplique

De ce dynamisme enrôlé à ta poésie surgit l’âme visionnaire féconde
‘’J’assiste à l’éclosion de ma pensée, je la regarde, je l’écoute’’ oh don !
Nous aurions aimé que tout bijou se fasse d’or sur ton bon sermon
Que nous puissions, armé de ta passion, d’être conscient, pour conquérir ce monde
Sur la marche d’un futur s’accomplissant sur notre pensée, voyante de l’onde

Cher ami, ils t’on eut ces ‘’Bourgeois poussifs’’, ces ‘’Bonhommes vilains’’
Oh toi Rimbaud ! Poète contrasté, mythe ou maudit, mythe et maudit, élection
De nos cœurs qui s’abreuvent de ta poésie, de ce si peu pour notre satisfaction
Campons sur ta rime beauté et que ce suicide littéraire reste éternité de passion
Pour ne vouloir entretenir dans notre lit poétique que les mots de ta perfection
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...