| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Le tyran et le petit enfant (réponse au défi) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le tyran et le petit enfant (réponse au défi)
Publié par Istenozot le 28-01-2018 21:54:28 ( 23 lectures ) Articles du même auteur



Cette fable est ma réponse au défi de notre ami Donald :

http://www.loree-des-reves.com/module ... hp?topic_id=5014&forum=21

Il était une fois un tyran cérébral
Dont le seul destin était de faire le mal.
Il s’aimait bien ainsi et se trouvait normal.
Oh, se disait-il, le mal fait partie de nous
Et il est bien inutile d’en être absous !
Je le fais parce que tous les autres le font,
Et il ne faut pas voir cela comme des affronts !
A ces petits riens, honni soit qui mal y pense,
Les maux sont bien nécessaires à notre défense.
Et puis n’y a-t-il pas des maux qui sont des biens
Qui, de la non violence, nous font le gardien ?
Et pour vraiment s’en convaincre, il dit à voix haute :
Auprès de personne, je ne commets de fautes !

Un petit enfant écoutait discrètement
Ce discours qu’il trouvait assassin, sûrement.
Sa naïveté imprégnée de bienveillance
Lui ouvrit la voie royale de l’insouciance.
Il prit la parole et dit au méchant tyran :
Pourquoi faire le mal ainsi, bon an mal an,
Que je le fasse moi qui ai peu de pensée,
On pourra le voir comme une action insensée,
Mais toi qui as appris, dans les temps, la conscience,
Comment peux-tu te soumettre à son obédience ?
Pour moi, à chaque instant, le mal n’existe pas.
Mais toi, tu le nies, et il s’inscrit dans tes pas.

Petit enfant, je te trouve très incrédule,
Vouloir le bien à tout prix est très ridicule !
Il me faut être un loup et un agneau du mal.
Tout mal est créateur de violence banale
Qui, dans sa résolution, fait venir le bien !
N’y vois-tu pas là un comportement chrétien ?

J’ai acquis peu de savoir par rapport à toi.
Malgré tout, ta vision du mal me laisse coi.
Nous ne sommes pas punis à faire le mal.
Si tu le souhaites comme ton idéal,
Crois-moi, ne le déclenche pas, il vient tout seul,
Et il te poursuivra jusque dans ton linceul.
Et si d’aventure, tu le prends en patience
Fais du bien son remède ; tu auras de l’audience !

De ce petit échange que peut-on retenir ?
Pour que dans ses serres, il ne puisse vous tenir,
Ne cherchez pas le mal dans toutes vos actions,
Vous ne serez pas soumis à son attraction.
En conscience, éloignez vous de lui chaque jour.
Le mal est un boomerang qui revient toujours !

Jacques HOSOTTE

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...