| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> La banalité du mal (Réponse au Défi de Donald du 27 janvier 2018) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : La banalité du mal (Réponse au Défi de Donald du 27 janvier 2018)
Publié par Titi le 01-02-2018 19:44:47 ( 28 lectures ) Articles du même auteur



Il est de très bon ton d’absoudre la canaille,
Assassins et voleurs, tous ces faiseurs de mal,
Sous le prétexte indu que chaque homme a sa faille,
Et qu’il faut pardonner. Posture cléricale !!!

Ainsi, nous soignerions le mal avec le bien,
Si l’annonce est affable, une question se pose:
Si tendre l’autre joue est un acte de bien,
L’histoire a démontré l’inverse de la chose…..

Les bourreaux d’un hier, que nos pères ont connu,
Si l’on croit leurs défenses, auraient exécuté
Dans ces camps de la mort de façon convenue
Des millions de martyrs, comme une banalité ???

Tous ces exécuteurs, de manière consciente,
Par veulerie, et haine, et racisme ont agi.
Pour un peu de pouvoir et de prépondérance,
Lucides ils ont tué, sans aucun repenti.

Le mal était leur choix, leur quotidienneté
D’un emploi à temps plein !!! Nonobstant la morale
Au dépend de l’horreur, leur culpabilité,
Par leur implication, est entière et totale !!!

Dame nature octroie, aux hommes, la pensée,
Qui nous différencie du la sphère animale,
Dès lors, libre à chacun, son chemin de tracer,
Celui allant au bien, celui menant au mal ???


‘’Il faut et il faudra se souvenir sans cesse
Que cela fut’’
, disait un rescapé des camps.
Il faut et il faudra condamner sans faiblesse
Les adeptes du mal, au cerveau impotent

‘’C’est dans le vide de la pensée. que s’inscrit la mal’’
Hannah Arendt

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...