| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ces sinistrés oubliés - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ces sinistrés oubliés
Publié par modepoete le 05-02-2018 14:05:52 ( 26 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





O catastrophe naturelle
Tu bouscules ma raison
Pourquoi ces sensations
D’incommodantes nouvelles

Médiatisation inconsidérée
De ce tsunami de l’Asie
Médias rapaces de la folie
De son audimat démesuré

Don sans retenue aux sinistrés
Aides affluentes tout azimut
Que le geste fut beau d’amplitude
Dans un élan de bonté spontanée

Pourquoi ne pas envisager
De rééditer le bel exploit
Pour ces sinistres en émoi
Sous alimentés de la réalité

Soixante millions de bangladais
Dans la souffrance de la faim
Exclus de la vie, pauvre défunt
Zombis inexploités par le télévisé

Qu’attendez-vous, vous les opulents
Gaveur de grandes poubelles
Obèses des graisses naturelles
Déposez vos surplus d’aliments

Vous les médias, stop à la guerre
Allez là, au besoin d’utilitaire
Vous aurez bonne manière
De montrer sécurisés l’amère

Visionnez, re-visionnez les images
De ces affamés morts vivants
Hagard de ne plus connaître l’instant
De l’envoyé spécial du mort de rage

Et vous spectateurs, regardez
C’est une vraie catastrophe
Je n’en ferai plus de strophes
Je vous laisse vous révolter
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...