| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Il fut un jour - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Il fut un jour
Publié par modepoete le 20-02-2018 14:29:58 ( 50 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l






Il fut un jour en tes yeux
Mon cœur tomba dans l’ivresse
Quand je bus la lumière de ton feu
Leur beauté m’offrit soif d’ambitieux
Dans mes bras tu ne seras pauvresse

Je t’attendrai patient jour et nuit
Sur le quai où l’amour se dessine
Sur les cœurs amoureux qui badinent
Sur des exploits demain inédits

Toi ma tendre rousse au cœur fidèle
Je saurai cajoler tous tes désirs
Quand tes lèvres me diront tes soupirs
Que mon esprit intrépide décèle

Ecoute le chant de mon âme heureuse
Elle te cantique ses notes d’amour
Complice de ta volupté, ô glamour
J’adore me serrer dans ta beauté radieuse

J’attendrai demain pour venir habiter
L’écrin de ton cœur pour consommer régal
De tes sentiments qui n’auront d’égal
Que ma passion voulant tes envies exhausser

Dans le grand lit douillet de notre folie
Nos caresses atténueront toutes nos tentations
Nous y trouveront que bonnes solutions
Afin d’aiguiser notre faim sans répit

Le temps viendra, tous nos parfums exalter
Ceux de nos amours qui nous enivreront
Dans la ronde de nos jeux qui effaceront
Nos timidités que nous laisseront s’évader

Il ne sera jour où nos corps enthousiasmés
Ne voudront venir s’entrelacer réjouis
Par ce bonheur, dans nos cœurs sertis
Nos corps alors vivront temps d’éternité
Où le temps s’écoule calme dans la fidélité
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...