| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> « Lune cachée » - Poèmes - Textes
Poèmes : « Lune cachée »
Publié par Johan le 06-04-2018 18:00:00 ( 19 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



« Lune cachée »

Ce soir tu te caches douce et belle Amie !
Après avoir fait naitre tant d’espoirs en moi,
En me faisant entendre, au-delà d’un ciel gris,
Les battements de ton cœur débordant d’émois.

Cachée, tu ne m’as pas montré, même une timide lueur,
Celle qui, doucement chasse les noirceurs de mes peurs,
Jusqu'à ce que mes lèvres séchées, ne sachant que trop souffrir,
Réapprennent à former la radieuse et délicieuse forme d’un sourire

Dis-moi donc, qu’elle fut ma faute commise, dont tu veux ainsi me punir !
Mérite-t-elle de toi, une aussi dure peine, que même ton halo ne peut luire ?
J’ai assurément un grand besoin de toi pour percevoir un peu le monde.
Seul, jamais, ho grand jamais, je ne pourrai fuir mes pensées moribondes.

Alors dit moi Lune cachée, pourquoi imperceptiblement je ressens,
Cet abandon que l’absence de ta pâle lumière rend infiniment présent.
Ton regard caché derrière ces noirs nuages n’est plus un enchantement,
Me faisant perdre ainsi, peu à peu, l’espérance de ton infini apaisement.

Johan (JR.).


Image sculpture sur galet "Luna" création de (JR.). Atelier Sant Johan.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
20 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 20

Plus ...