| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> « Auprès » - Poèmes - Textes
Poèmes : « Auprès »
Publié par Johan le 17-04-2018 18:09:21 ( 486 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



« Auprès »

Auprès de mon cœur, disiez-vous gentille Dame,
La paix et le bonheur s’emparaient de votre âme,
Vous déposant, ainsi, au milieu d’un tapis fleurs,
Pour y vivre, dans ses senteurs, des instants rieurs.

Auprès de mes soupires, disiez- vous gentille Aimée,
Montait en vous, l’envie sur vos lèvres, d’un baiser,
Vous transportant en ce voluptueux pays d’amour,
Où deux font un, le temps d’un jour ou pour toujours.

Auprès de mes regrets, disiez-vous gentille Pleurée,
Votre mariage avec un autre est devenu un calvaire,
Vous mettant dans les souffrances d’une vie apeurée,
Où tristesse et chagrin vous rongent par leurs travers.

Auprès de mon trépas, disiez-vous gentille Vieille,
La froideur du néant engourdissant votre esprit,
Fait de vous une épave échouée sur un banc de vie,
Avant de me rejoindre dans mes douces merveilles,
Là où nos existences, en rien, ne seront plus asservies,

Johan (JR.).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Helene
Posté le: 17-04-2018 22:48  Mis à jour: 17-04-2018 22:48
Semi pro
Inscrit le: 13-04-2018
De: REIMS
Contributions: 88
 Re: « Auprès »
Bonsoir Johan,

celui-ci me trouble......, me dérange..... trop de vérités insupportables peut-être de la vie en général....

La forme me séduit moins que d'autres textes de votre plume, j'ai eu envie de changer certaines phrases. Et là, je vous demande d'excuser mon effronterie au vu de vos textes si poussés et des miens si "débutants".....
Seulement, je suis quelqu'un d'honnête (trop d'ailleurs, trop souvent !) et ne peux mentir ou presque...
(Que serait la vie sans aucun mensonge d'aucune sorte comme le "ça va !" du matin ?)

Peut-être est-ce le fond des deux derniers vers que je ne supporte pas ? Me raccrochant à de meilleures augures rêvées....

Je vous prie de me pardonner si ce message vous blesse, je ne fais que transmettre quelques pensées éparses....

Amitiés.
LN.
Johan
Posté le: 18-04-2018 09:32  Mis à jour: 18-04-2018 09:32
Accro
Inscrit le: 05-03-2018
De: 18290 France
Contributions: 188
 Re: « Auprès »
Bonjour Hélène.

Qu’aurais-je donc, de votre part à excuser ?
J’aime l’honnêteté de la franchise et, comme vous, j’abhorre donc les faux-semblants.
Donc, ne vous souciez pas du comment je pourrais recevoir vos impressions sur ce poème. L’essentiel est qu’elles soient sincères !
Souvent mon écriture prend la teinte de mes affectivités du moment et elle s’en colore définitivement, car jamais je ne cherche à la changer.
Un poème, pour moi, est comme une photo. Seulement au lieu de figer une image, il fige un état-âme dans toute sa vérité.
Je dois vous avouer, que quelquefois ça me dérange aussi !
Mais il en est ainsi !
Pour le meilleur et pour le pire comme on dit !
Donc pas de souci !
Amitiés
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (4 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...