| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Turlututu - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Turlututu
Publié par modepoete le 03-05-2018 18:48:54 ( 49 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



Turlututu lu lulu, d’un flux farfelu
Assis ici, à l’assis d’un tamis, mal assis
Ainsi se ditil séduit, du dit lit d’ici
Pas de tohu-bohu nu, sans dû, du vu

Là, pas là, il s’installa appât de cela
Oripeau de peau, dépôt aussitôt bon pot
Au flot de mots, sur le dos de l’à nouveau
Fracas de ce là las, que grave ce patatras

Ceux de feu, trop malheureux de vœu
Cala bras parias, à sa féria abracadabra
Appas pour galéjas, y sombra d’apparat
De peu d’adieu, aveu de boutefeux bleus

Ris, et revis ta lie, replis d’un lit mi servi
Hulules à la lune au fur, du dur de ce dur
Pur ta mûre figure, battu contre le mur
Livide déni de ton dépit, vis et ne lis ceci

N’Imite ce mari, il prit tout souci pardi
A la trappe du trépas, il va taratata
A la casbah de sa nana, quand il l’adula
D’une hystérie de génie, surgie de sa maladie

O photo! Toto à le dos trop beau, pour de sitôt
Ce morbleu de crier, l’aveu de la bas-bleu
Sacrebleu ! Corbleu ! Je veux son désaveu
Collabo ton cadeau d’aficionado, ton vil bobo !

Ah! Là bas, ta savate déjà ne sera plus là
Oh! Un oratorio au dévot accro d’albédo
Prestissimo, animato, pas d’asiento solo
Là s’abusa le scélérat, se vexa d’holà! Houka!
ƒC







Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 2
Invité(s): 36

tagazou, tagazou, Plus ...