| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> « Monsieur le printemps, Il serait temps » - Poèmes - Textes
Poèmes : « Monsieur le printemps, Il serait temps »
Publié par Johan le 15-05-2018 18:06:42 ( 76 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



« Monsieur le printemps, Il serait temps »

Monsieur le printemps il est grand temps,
De vous occuper de ce que vous devez !
Arrachez vous donc de l’emprise de l’hiver,
Et remettez de l’ordre dans vos affaires.

Tous les peuples des champs des prairies et des bois,
En ont assez de vos hésitations à venir et à faire
Et se demandent comment vous enlever vos œillères
Pour qu’enfin vous teniez vos promesses de bon aloi.

Pendant que vous batifoler avec dame fraîcheur,
Savez-vous ce qui ce dit sur les marchés des pollens,
Entre l’abeille travailleuse et le papillon trompeur ?
Non ! Est bien monsieur, il se dit des choses vilaines.

Une rumeur par exemple dit que toutes les pâquerettes
Ont décidé, sans vous attendre, de jouer les coquettes,
Et d’ouvrir, ensemble, leurs corolles de blancs pétales,
Afin de montrer leurs cœurs dorés à ce triste soleil pâle.

Elles espèrent ainsi, émoustiller cet astre pour lui redonner,
La jaune couleur qu’il y a longtemps vous auriez du l’attribuer.
Elles ont des adeptes, puisque même les coucous s’y mettent !
En secret ils attendent le moindre prétexte pour chanter amourettes.

Ça grogne je vous dis ! Il y a urgence pour vous d’ouvrager !
Car enfin, Monsieur le printemps, vous nous devez douceur !
Courir la fraîche, à cette heure, est ici une véritable erreur.
Reprenez-vous avant que votre renommée, soit de tous oubliée.

Johan (JR.).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 36

Ermite, Plus ...