| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Amitié - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Amitié
Publié par modepoete le 18-05-2018 13:38:17 ( 22 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l







Amitié


Les champs de l’hiver se défrichent
Aux printemps des belles semailles
Quand de jeunes désirs se nichent
Aux sillons bavant à la grisaille
De cet extrême, pure gelée
Et que chantent fiers des yeux prieurs
Pour clamer vif toutes gratitudes
A l’amitié du parrain bonheur
Yeux d’azur! Partagent des tendresses
Dans l’horizon de pensées sereines
Qui se volent l’acte d’hardiesse
Echangent dans les vastes plaines
Du soi pour toi, au compte de toi
Calme d’attendre ce mot ancré
Qui hébergera gai sous nos toits
L’altruiste d’ardentes probités
$
Le verbe d’or ne se tarira
Abondant sur nos lèvres usées
Quand en sa volupté tapissera
L’espace de nos vies parfumées
De saveurs innées et pudiques
Nous conduisant, o magnificence!
Aux avenirs sevrés d’authentique
Hasard ravi d’un émoi intense
O bel ami! Fond dans mon essence
Toises mon moi, donnes moi ton toit
Nous irons unis, à la dot du silence
Main dans la main, au cœur de nos moi.
ƒC





Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 29

Loriane, Plus ...