| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La toile - Poèmes - Textes
Poèmes : La toile
Publié par modepoete le 31-05-2018 14:30:00 ( 49 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





La toile


La toile, je l’ai découverte vierge
Dans l’attente d’un épanchement
De couleurs éprises au firmament
De par cette conscience prise au piége
D’une femme artiste éperdument

De sa main attentive en douces caresses
Sur la jouissante toile habile de couleurs
Comme celle qui interpelle la danse du bonheur
Elle libère sage un tableau peint en finesse
Pour procurer à sa dame, l’intrigante vigueur

Le pinceau se faufile au lumineux profil
De la toile vers ce devenir luminescence
Auguste peinture pour donner l’influence
A tous ces plaisirs dévoilant le non vil
De cet ingénieux paysage devenu évidence

Les tons s’esclaffent en tenaces véracités
Nous conduisant au chemin de notre enfance
Quand les flamboyants là sans nuances
Pleuraient leurs rouges larmes balayées
Dans l’aube de nos grandes vacances

La toile sentait la fin du bon plaisir
A ne plus être touchée par celles
Martine et Gaélou qui l’avaient peinte dentelle
Si gracieuse que demain à son beau devenir
On s’émerveillerait à sa lumière fidèle

Elle est pour toi Gigi, sœur de conscience
Pour la reconnaissance de l’éthéré amour
Celui du sang de l’enfance qui coule au contour
Des racines de ce flamboyant ; ô Effervescence
Ce refuge qui attend chacun de nos avides retours.
☼ƑƇ






Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 38

Plus ...