| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Amoureux, un jour - Poèmes - Textes
Poèmes : Amoureux, un jour
Publié par fcamoin le 09-08-2018 21:36:40 ( 42 lectures ) Articles du même auteur



Elle était allongée, repue sous le soleil
Je pensais avoir trouvé l'âme soeur
J'avais cru rêver, mais elle était présente à mon réveil
Sans mot, je la contemplais des heures
Motus et bouche cousue
Hier encore elle m'était inconnue
Mais cette nuit d'ivresse avait tout changé
Nous semblions nous connaitre depuis l'éternité

Nous étions comme deux jeunes adolescents
Découvrant le plaisir et la beauté de ce sentiment
Dans ses bras je m'approchais du sublime
Le nirvana me semblait accessible
Je devenais l'alpiniste côtoyant ses deux cimes
Mes deux mains agrippaient ses trésors sensibles

Je devenais le plus heureux des hommes
Rien autour de moi n'aurait pu m'émouvoir
J'avais la maitrise de tous mes pouvoirs
Mon coeur était dans une forme optimum
Avec elle je voyageais dans un monde parallèle
Ce jour-là nous faisions rougir cupidon
Notre histoire n'avait rien de rationnel

Si la nature nous a donné un don
Au grand jour il s'exprimait celui d'aimer la vie, de dévorer la chair
Ne rien calculer la plus belle des libertés
Même si ce moment ne fut qu'éphémère
Je n'en avais aucun regret, ni soupçon d'amertume

J'avais reçu une telle décharge d'amour
Le plaisir avait grimpé à un tel volume
Un chef-d'oeuvre au son de velours
Ces souvenirs font trembler ma plume
Avec mon écriture, je voudrais les partager
Ces mots, ces images je les assume
De ces moments de volupté, je ne veux pas vous en priver

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...