| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ô solitude - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ô solitude
Publié par modepoete le 14-08-2018 15:45:31 ( 180 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l


Maîtresse de mon âme


Ô solitude flanquée de ces impurs plaisirs
Inondée de feuilles mortes sur une pensée
Ô toi le déserteur impénitent ! Où es-tu allé ?
Pour que tu te couches dans la peine sans avenir
¤
Le vol docile de l’hirondelle à l’exil migrant
Te transporte léger sur des rêves passionnés
Quand te parle riche, ta solitude attentionnée
Et te chante ample, une complicité enivrante
¤
Le vent violent se cogne sur tes désirs avides
Souffle vif en rafales sur tes envies prodigues
Pour les mener aux loups des vallées au cri ironique
Qui voudraient que tu perdes ta compagne cupide
¤
Lasse deviens fanatique de ta douce rancœur
De ne pouvoir courir, attisé vers d’autres horizons
Où les cœurs se mêlent complices d’une juste raison
Dans ces passions charnelles aux indicibles saveurs
¤
Maîtresse de son âme puritaine, parfait échange
Ton altruisme voudrait engendrer son bel esprit
D’une séduction morfale de virtuels baisers abonnis
Quand te parleront sensuels tes mots perlés
¤
Votre morale sera parchemin attesté par votre charte
Qui vous unira patients dans le silence toujours clos
Où les pensées sont absentes de conversations ex nihilo
Seuls vous serez enlacés au chaud d’un silence en écharpe
¤
Vos yeux hagards désabusés chercheront l’injuste
Cette lumière décousue bravant les ténèbres claires
Alors pourchassez-la! Loin de la fenêtre du maivais air
Vous éviterez tout deux des jours pluvieux de lutte
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...