| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> A mon avant posthume - Poèmes - Textes
Poèmes : A mon avant posthume
Publié par modepoete le 11-09-2018 15:50:00 ( 10 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



A mon avant posthume

A mon avant posthume
Source de ma vie
Limpide tu te taris
Quand brève la mort
Sans aucun remord
Viendras te reprendre à son bord
Lâche déveine tu me mords
De ton répulsif tord
¤
Et ma vie précieuse
Tu la croqueras envieuse
Toi la folle hideuse
En putride danseuse
Toujours belliqueuse
Rampante poussiéreuse
¤
A mon avant posthume
Tu rongeras mon entrain
Bordée sur mon chagrin
D’un besoin manichéen
Déposé un beau matin
Du Souffle malsain
Qui souilleras la putain
Ô vie
¤
Ma pauvre vie se teint
D’un dernier parfum
Emprunté à ta raideur
Et mes yeux parleurs
Au silence des torpeurs
Se figeront en douceur
¤
Tu me prends sage
C’était un présage
Du gris des nuages
Mon corps surnage
D’un dernier message
Sauvez mon héritage
¤
A mon avant posthume
Ecoutez la; cette muette
Elle vous parle fluette
Au son des trompettes
Pour vous mener arpette
Au théâtre du repos a perpète
Jouant ma dernière scénette
¤
Ruisseau de vie esclave
Ne quitte pas l’enclave
De ce corps trop brave
Que le virus déprave
A périr sous cette emblave
Moi futur rat de cave.
Je ne rêverai
Plus de ma folle vie


Seul
Mon héritage...

FC




Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (2 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 27

Plus ...