| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Les sagesses du bon droit - Poèmes - Textes
Poèmes : Les sagesses du bon droit
Publié par modepoete le 10-10-2018 21:20:00 ( 46 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l




Les sagesses du bon droit


Pour écouter les sagesses du bon droit
Ma pensée serviable s’ouvre sur le monde
Là, où se trouvent les capitulations fécondes
Quand je me viens d’orageux chemins étroits
¤
Les canons ne tirent plus sur mes envies
Pour écouter les sagesses du bon droit
La tolérance éclate dans toutes les voix
Quand au loin les peuples me sourient
¤
Des forêts j’entrevois de gais feux d’artifice
Les canons ne tirent plus sur mes envies
Quand au loin le peuple radieux me sourie
On décime au bûcher du bonheur les sacrifices
¤
Les enfants couchent heureux leurs chagrins
Des forêts j’entrevois de gais feux d’artifice
On décime au bûcher du bonheur les sacrifices
Et des yeux d’azur se baignent en doux refrains
¤
Noël dans le monde carillonne joyeux la fête
Et des yeux d’azur se baignent en doux refrains
Les enfants couchent heureux leurs chagrins
Dans la joie fertile qui relève leurs sages têtes
¤
Les cadeaux merveilleux retournent dans la paix
Dans la joie fertile qui relève leurs sages têtes
Noël dans le monde carillonne joyeux la fête
Le traîneau doré joue sur les calmes cheminées
¤
Tous s’éveillent sereins aux lumières de la joie
Le traîneau doré joue sur les calmes cheminées
Les cadeaux merveilleux retournent dans la paix
Sur les maisonnées, on hisse le blanc pavois
¤
Les enfants cicatrisent l’effroi des blessures
Sur les maisonnées on hisse le blanc pavois
Tous s’éveillent sereins aux lumières de la joie
Les jeux renaissent dans l’espace du bel azur
¤
Affamés de la paix ils se repaissent de confiance
Les jeux renaissent dans l’espace du bel azur
Nourriture de la fête délivrent les villes morsures
De la guerre inutile qui ruine l’enfance innocente

Ils dévorent gloutons les jeux d’un repus bonheur
Carillonne, carillonne, sonne, sonne, encor sonne
Enfant de Noël, la paix cantonne et encor cantonne
Qu’en ce jour, naisse infini votre devenir sauveur.

Ô que soit ce demain inoubliable
Que de partout sur les maisonnées,
On hisse le blanc pavois, que règne la paix
Dans un éternel bonheur véritable
ƒC



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...