| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ballade après la nuit et le jour d'avant - Poèmes - Textes
Poèmes : Ballade après la nuit et le jour d'avant
Publié par Manof80s le 14-10-2018 19:56:15 ( 15 lectures ) Articles du même auteur



La promenade matinale nous apporte un peu de saveur
Après la nuit enfin terminée passée à avoir peur.
Serait-ce un signe mon reflet sur l'eau entre les canards ?
J'ai l'impression d'en être un gros, épave dans la mare !
De jeux de mots en réflexion, nous continuons un peu stressés.
Toi devant, je te suis. Les joggeurs et les vieux, même pas pressés
Penchent leurs regards sur toi, ils te montrent leurs dents,
Leur sourire en dit long sur le bonheur que tu leur vends.
Tu ne portes pourtant pas de jupe ni talons hauts.
Tu remues certes un brin les fesses au petit trot.
Je suis ton maître, tu es ma chienne en laisse !
Au bout de ta truffette les mains se tendent et te caressent.
Pour les remerciements, ta queue balance dans tous les sens :
J'envie parfois d'être à ta place dans nos errances…
Et quand on rentrera, plus tard, que le soir reviendra
Dans l'insolente solitude obscurcie, ensemble solidaires, on tremblera

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 38

Plus ...