| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sur la mer sévère - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Sur la mer sévère
Publié par modepoete le 18-10-2018 16:50:00 ( 23 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l





Sur la mer sévère

Sur la mer sévère un pluvieux jour d’hiver
Au plus profond du fond des grands fonds
Le démon a rendu muet le fragile timon
Coulant vers l’enfer la fragile coque de fer
¤
Les hommes fiers de courage dans l’orage
De la fronde cinglante; Vile mer qui gronde
Et abonde sa colère vive qui revêche tonne
D’outrages maléfiques sur son bel entourage
¤
Vos prières au noir de votre dernier repaire
D’une plongée au violent mystère compliqué
Se sont dilués humbles dans les flots inquiets
Quand la vipère à l’écoute vous a prise amère
¤
Votre sagesse aisée a soutenu votre hardiesse
D’un immense devoir de soudain vous entrevoir
Happes par l’espoir et serein vouloir encor croire
Qu’au calme irraisonné le navire se redresse
¤
Obligeante mer, amante de fort tempérament
Ils t’ont choyée des caresses de leurs pensées
Quand sage adorée tu les menais de bon grés
Aux profondeurs intransigeantes des courants
¤
Séjour au berceau éternel, douceur maternelle
Tu leur garantis le repos au grand lit de tes flots
Dans la gloire d’un flambeau, débarrassé de tes maux
Sur la passerelle du paradis ils se hissent fraternels
¤
Ils sont fiers du clairon contant leur mémoire du fond
Qui les érige au haut sommet du mérite qui exige :
Des hommes prodiges de leur courage ; Il exige
Une volonté de tâcheron; taillant ces doutes poltrons
¤
Votre fortune ! Le souvenir vivace de votre infortune
Nous le garderons près de nos vies trésor de survie
Notre survie ! Pour garder vive la flamme de vos esprits
Dans nos pensées restées en lutte avec la pleine lune

Cinquante deux Hommes
Quittèrent la rade
Un matin de janvier
A quai
Jamais ne revinrent
Cinquante ans déjà…

ƒC




Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...