| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le trône de Sulaiman - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Le trône de Sulaiman
Publié par saida le 27-10-2018 20:00:00 ( 27 lectures ) Articles du même auteur



Le trône de Sulaiman

Cette histoire relate des faits réels…

« Veux-tu- avoir une part du trône de Sulaiman ?
Tu ne dois pas froisser les ressentis d’une fourmi
«*




C’était un monsieur qui venait d’être expulsée de son travail, et comme il y’en a trop en ce siècle de la gouvernance mondiale.
Il n’a laissé aucun portail de grande, petite société ou il n’avait frappé sans aucun résultat.
Jusqu’au jour ou son cerveau le guida à une astuce misérable certes, qui ne lui convenait pas en tant que fonctionnaire œuvrant dans une entreprise mais quand même salvatrice.
Il était sur d’un fait : il lui fallait de l’argent pour nourrir les petites bouches d’oisillons attendant son retour le soir…
Ainsi, il eut l’idée d’acheter du beurre et de le revendre par la suite. Comme, il était en cours d’étalon de mesure, il acheta un kilo de sucre
Granulé de chez son voisin. Ainsi, son petit commerce semblait connaitre un essor, sans faire de la publicité ou quoi que ce soit. Il avait comme unique arme sa prière, qu’il formulait avant de sortir exposer sa marchandise.
Chaque semaine, il passait chez son voisin, lui vendit un kilo de beurre comme prévu, et continua son train train de vente, satisfait de ce qu’il gagnait, n’oubliant pas d’en partager (ne serait-ce que le peu aux plus démunis que soi)
Un jour, son voisin eut des doutes, alla vérifier si le beurre qu’il achetait de chez le monsieur récemment expulsé de la firme industrielle, pesait véritablement un kilo.
Et quelle ne fut sa surprise de constater qu’il manquait cent cinquante gramme pour faire un kilo de beurre.
- Alors lui lance-il en colère, c’est bien ça un kilo de beurre, tu as trahis la confiance que j’avais en toi, honnête homme !
- De quelle trahison, parles-tu ?
Le voisin lui expliqua tout ce qu’il avait fait, mesura à nouveau le beurre…
- N’est-ce pas toi qui m’as vendu ce kilo de sucre, tel jour…
- Oui, répondit le voisin, mais je te parle du beurre et tu me parle du sucre…
- Et bien c’est avec ce kilo de sucre que je mesure mon kilo de beurre ! Donc la faute n’incombe pas à moi.


* vers de Abou Isaac Ashirrazi ( de mon humble traduction )

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...