| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Discours minoritaires et effets paradoxaux - Essais - Textes
Essais : Discours minoritaires et effets paradoxaux
Publié par BrokenKA le 28-07-2019 00:20:00 ( 235 lectures ) Articles du même auteur



Le sens commun voudrait que les différents mouvements s’attachant à protéger les droits des minorités tentent, du mieux qu’ils peuvent, de suivre une ligne cohérente.
Cela afin d’éviter de se voir discrédités et de perdre par extension de leur influence.
Cependant, lorsque l’on prend une perspective intersectionnelle, force est de constater que l’on peut assister à des croisements entre ces diverses luttes.
Ainsi, lorsque l’on pense avoir affaire à une lutte féministe quand on aborde la question du voile, Alia Al-Saji nous dit que « la projection de l’oppression de genre, sur le voile, est le moyen par lequel la racialisation a lieu. » (Al-Saji, 2008, p.41).
Si tel est le cas, il devient important de se demander à quel moment un discours paraissant à prime abord défendre les droits d’une minorité, les femmes dans cet exemple en particulier, a pour effet en réalité de pointer du doigt une autre minorité, la communauté musulmane en l’occurrence.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
61 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 61

Plus ...