| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Les veuvages des dogmes - Essais - Textes
Essais : Les veuvages des dogmes
Publié par Ahmed le 11-02-2015 07:30:00 ( 896 lectures ) Articles du même auteur



Les veuvages des dogmes
3
Ahmed Khettaoui/ Algérie

Simuler les ères dogmatiques consécutives au long des « pensées » spirales , boiteuses c’est simplement octroyer la cécité mentale , morale à une mesure « spirituelle » doctrinale innocente, idéaliste quelque soit sa tendance , plutôt c’est mystifier l’âme doctrinale ,mise en otage, voire en « gage » , c’est étrangler la vivacité d’un dogme intangible voire dogmatisme incontestable en lui-même :, cartésien , chrétiens , orthodoxe ,ou judaïsme rabbinique ,judaïsme karaite , ou tout simplement le judaïsme reformé , musulman ou rationnel .Peu importe .
La polémique n’est pas là du tout ;( Je la nie formellement ) comme je peux s’abstenir de son conteste rational ou irréel. Je peux aller même plus loin : ignorer sa véracité , ses querelles au fil des ères , soit par conviction ,complaisance ou à défaut par ses fausses interprétations quant à sa complémentarité morale ,spirituelle ou autres visions . Car toute pensée est un art dogmatique , spirituel à mon avis .sans remettre au garde à vue ces courants sus cités ou leur résurgence parue en relief au fil des champs spirituels .Le champ de cette manœuvre , voire ce conteste reste toujours aberrant ;
Au-delà de ce phénomène : le radicalisme dans ses différentes divergences tente toujours de couper et il coupera sans doute tout souffle doctrinal et risque de s’absenter devant divers sensations vis-à-vis d’un esprit ,d’une âme tortueuse , hors sa création et sa créativité pensive positive et son contexte ultime , absolu ;
Hélas ,nous vivons actuellement , un veuvage dogmatique .
Devant ce fait ,dramatique , tragique, aberrant , il me semble que nous sommes appelés, quoiqu’il en soit ,malgré que chacun de nous est enveloppé dans sa patrie, sa tendance , à parler à basse voix ,car tout est éphémère dans cette bas vie .
Un chœur , parfumé, amère , ou salé, peu importe : est une quiétude, un bonheur , dans une valse partagée entre tant de tendances , et que chacun à sa part de galette ;et que chacun danse à sa manière !!!
Propager le bonheur constructif demeure notre père collectif adoptif , notre souhait , notre souci élevé , hélas ,par une veuve doctrine stérile .
Allaitons ensemble notre bonheur partagé , notre devoir péremptoire pour mieux vivre dans une planète adorable , admirable ,
Sachez bien que je suis ni prêche dans un Temple , ni chef d’ orchestre dans une valse ou dans un chœur, ni un passionné de cruauté , je suis qu’un simple , modeste « troubadour» sollicitant une paix , une tolérance égarées dans ce monde cruel .
*** écrivain journaliste à la retraite

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...