| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 3 4 ... 127 »


Défi du 7 octobre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Bonjour les amis,

Ce week-end, je vous propose de nous exposer votre passion: les vieilles voitures, les timbres, la culture japonaise, etc.

Je vous laisse, je pars avec min fiston pour une exposition sur les mangas.

Bon week-end.

Couscous

Posté le : 07/10/2017 06:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 30 septembre
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
D'un naturel optimiste, je tente de voir plutôt le verre à moitié plein qu'à moitié vide. Alors voici ce que cela m'a inspiré.

Concours de lamentations

Deux hommes se trouvent dans la salle d’attente chez le psy : un jeune d’une vingtaine d’années et un autre d’âge mûr à la barbe grisonnante. Un troisième patient, cheveux rasés et fine moustache, entre dans la pièce et s’installe en saluant les autres. Le plus âgé lui demande.

– Vous venez souvent ici ? Je vous ai déjà croisé.
– Cela fera la quatrième fois en deux mois.
– Et vous ?
– Je ne les compte plus mais je crois être à plus de cent consultations. J’assure la retraite de ce bon vieux psy.
– Ah oui, tout de même ! Et vous venez pour quoi ?
– Burnout. Et vous ?
– Soucis dans mon boulot et dans mon couple. Je travaille comme chef cuisinier au restaurant « La joie de vivre », vous connaissez ?
– Oui. Ils servent un délicieux waterzooi.
– C’est ma recette. Le resto portait bien son nom jusqu’au divorce de mon patron. Il a commencé à devenir très irritable. Il était tout le temps sur mon dos, chicanant pour des queues de cerises alors que jusque-là j’étais très libre dans la gestion de ma cuisine. Cette tension, je l’ai ramenée chez moi et les disputes ont débuté avec ma femme. C’est elle qui a demandé un certificat médical à notre médecin de famille et qui a pris les rendez-vous ici pour que je vide mon sac. Ça me fait du bien. Et vous, quelle est votre histoire ?
– Je suis employé dans un service de contrôle fiscal. Un collège a attrapé une sale maladie. Il dit que c’est une contribuable qu’il a redressé fiscalement qui lui aurait jeté un mauvais sort. Les risques du métier ! Mais personne n’a été engagé pour le remplacer. Vous savez, on fait rentrer des sous dans les caisses mais on reste le parent pauvre de l’administration. Vous verriez la vétusté de nos locaux et l’état de notre matériel. Un pied de ma chaise de bureau est un bout de bois récupéré sur un chambranle de porte. Mon écran d’ordinateur est en noir et blanc et nos latrines sont des toilettes à la turque. Je ne vous raconte pas dans quel état elles sont quand l’unique femme de ménage est en vacances. Bref, il a fallu reprendre ses dossiers. Ma collègue étant en repos de maternité, sa remplaçante n’était pas apte à en gérer plus. Donc j’ai tout récupéré. Mais effectuer deux fois plus de travail dans un même temps donné, on accumule assez vite les retards avec à la clé les réprimandes des supérieurs, le mécontentement des citoyens contrôlés et pour finir les erreurs que l’on commet. Un jour, j’ai pété un câble et lancé mon ordinateur par la fenêtre, évitant de peu la tête de ma collègue. On m’a tout de suite mis en arrêt, c’était il y a six mois.
– Et bien ! Je constate que je n’ai pas trop à me plaindre finalement.

Les deux hommes se tournent vers le troisième patient dans la salle d’attente.

– Et vous Monsieur ? Vous venez ici pour un ras-le-bol professionnel aussi ?
– Pas exactement. Je suis chômeur de longue durée, donc de pas prise de tête avec mon patron. Je suis plutôt déprimé de ne pas trouver d’emploi. Mais vos histoires m’ont réconforté. Je pense que je vais annuler mon rendez-vous, je ferai l’économie d’une consultation.
– Vous êtes heureux finalement de ne pas être sous pression au boulot et vous allez vous contenter de votre statut de sans emploi ?
– Pas du tout ! Je sais juste maintenant où postuler. Bonne journée, Messieurs. Et je ne vous dis pas bon rétablissement.

Posté le : 01/10/2017 12:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 septembre 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Cher Titi,

Tu m'as appris un nouveau mot. Cette picratisation semble plaisante malgré son aspect piquant. CHez nous un "picron" est une personne filoute, amusante, un peu un fou du roi. Un peu comme toi...

Alors laisse-moi te remercier pour ce petit texte bien qui égaie ma journée.

Bises mon picron


Couscous

Posté le : 27/09/2017 08:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 septembre 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Procrastination

Qu’elle est jolie la petite maison que je viens d’acquérir ! Bon, elle n’est pas neuve mais je m’y sens bien. Il y a quelques petits travaux à effectuer mais rien de bien important. Et puis il faudrait que j’achète du matériel comme une tondeuse à gazon pour le jardinet à l’avant et puis une caisse à outils digne de ce nom. Ma mère n’a pas oublié de me rappeler d’acheter une serpillère et un seau. Je suis un jeune homme qui vient de quitter le cocon familial, il faut me laisser le temps de m’adapter à ma nouvelle vie.

– Tu ne peux pas te contenter d’un aspirateur pour nettoyer !
– Mais si ! Ça marche très bien. Ne t’inquiète pas, maman. Je mets cela sur ma liste des choses à acheter.

Dans un premier temps, l’important est d’avoir la télédistribution, une bonne connexion Wifi et un frigo plein. Après avoir pris ma douche, j’entends un bruit de gouttes provenir d’en-dessous du bac. Une fois séché, je retire la plaque qui masque le dessous du système d’évacuation de la douche. Je constate qu’un tuyau fuit légèrement : une goutte tombe régulièrement. Je place une bassine juste en-dessous et referme le tout. Je m’en occuperai dès que j’aurai investi dans ma boîte à outils.
Les journées commencent à se raccourcir, l’hiver approchant à grands pas. Chaque soir, je suis content de retrouver mes pénates. Les hautes herbes ont eu le temps de l’automne pour envahir le carré de verdure devant ma porte d’entrée. J’ai juste un passage pour me faufiler. Cela attendra le printemps et l’achat d’une bonne tondeuse.
Nous sommes dimanche et je siffle sous ma douche. Soudain, un craquement résonne dans la pièce avant que je ne me voie chuter d’une dizaine de centimètres tout en restant dans le bac de douche. S’en suit une explosion de tuyau d’eau giclant dans toute la pièce. Nu et mouillé, je cherche désespérément le robinet pour stopper l’inondation mais sans succès. Seule solution : couper au compteur ! Je me remémore la visite des lieux et situe celui-ci dans un coin de mon jardinet avant, bien caché par les hautes herbes.
J’enfile rapidement mon peignoir, attrape un couteau de boucher dans ma cuisine avant de me précipiter devant. Comme un explorateur dans la jungle, j’avance en jouant de mon coupe-coupe de fortune. Enfin, j’atteins la boîte grise qui renferme mon compteur d’eau. Je tente de l’ouvrir mais le système est grippé. Je rentre à la maison, regrettant amèrement de ne pas m’être acheter une pince ou autre tenaille. Pendant ce temps, l’eau coule le long de mon escalier, inondant toute l’entrée. Et mes parents qui sont en vacances en Afrique ! J’ai envie de pleurer comme un petit garçon.
Il faut que je me dépatouille de cette situation sinon elle va s’empirer. Je décide de demander de l’aide à ma voisine. C’est une dame d’une cinquantaine d’années dont le mari est décédé il y a une dizaine d’années. J’espère qu’elle a conservé ses outils. Je sonne, elle ouvre la porte et de grands yeux ronds en me voyant en peignoir devant chez elle. J’ai droit à un bonjour enjoué et amusé. Sans réfléchir, je lui demande :

– Votre mari était bien outillé ?
– Euh… Disons qu’on a tout de même eu quatre enfants, jeune homme. Alors, oui, il avait ce qu’il fallait.

Je ne pige pas de suite que nous n’avons pas la même notion d’outillage alors j’enchaîne avant que ma maison ne se transforme en piscine.

– Avez-vous des pinces ?
– J’ai une pince à sucre, à cheveux…
– Non, plus du genre que l’on trouve dans une caisse à outils.
– Ah ! Oui, venez. Mais ne restez pas trop longtemps. Ça risque de jaser dans le quartier si on vous voit traîner chez moi en peignoir un dimanche matin !
– Ne craignez rien. Je nierai tout !

Elle me sort une belle boîte à outils bien rangée. Je m’exclame :

– Je vois que vous avez tout ce qu’il faut !
– Là où il faut !
– Votre mari prenait soin de ses outils.
– Oh non ! Il n’avait que de vieux trucs rouillés. J’ai tout remplacé après sa disparition et c’est moi maintenant qui bricole. Fini l’image machiste du bricolage.
– Je suis très heureux de l’apprendre. J’aurai très vite besoin de vous.
– À ta disposition mon enfant.

Je file dans mon jardin et parviens à débloquer la porte du compteur. Je peux enfin fermer le robinet qui alimente la maison en eau. Je pousse un soupir de soulagement. Mais ce sentiment est vite balayé lorsque je constate les dégâts : le couloir est inondé et la salle de bain n’est plus qu’une mare avec un trou béant dans lequel la douche s’est enfoncée de guingois. Ma voisine pourra peut-être m’aider à la réparer.
Faute de serpillères et de seau, je prends mes draps, mes essuies de bain pour éponger. Je passe plus de deux heures à tout nettoyer. Je suis en nage et sans la possibilité de prendre une bonne douche !
Cela m’apprendra à tout reporter à plus tard. Un dicton nous dit : « Après, le refrain des paresseux ». Je me jure dès aujourd’hui de ne plus reporter à plus tard les choses à faire. Procrastination, c’est fini pour moi ! J’enfile mon pantalon et ma chemise pour aller chercher outils et serpillères, bien décidé à appliquer ma bonne résolution. Mais c’est dimanche aujourd’hui et les magasins sont fermés. Je vais devoir attendre demain… mais ce n’est pas de ma faute cette fois !

Posté le : 24/09/2017 10:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 septembre 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Cher Iste,

Tu sembles le roi de la procrastination et pourtant te voilà le premier à répondre au défi. C'est un signe !

Merci pour ce petit texte qui m'a fait sourire.

Bises

Couscous

Posté le : 24/09/2017 10:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Défi du 23 septembre 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Bonjour (ou plutôt bonsoir à tous car je poste mon sujet un peu à l'avance),

J'ai cherché dans les divers dictons pour vous proposer un sujet d'écriture et j'ai jeté mon dévolu sur celui-ci :

"Après : refrain des paresseux", la procrastination est un mal qui touche nombre d'entre nous (je pense).

Il existe plusieurs raisons de la pratiquer. Je vous invite à lire cet article qui m'a fait sourire :

http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/ ... -lendemain_n_3138831.html

Allez, on se lance et on ne reporte pas son devoir d'écriture au lendemain...

Bon week-end les amis.

Couscous

Posté le : 22/09/2017 19:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Mon petit Donald est bien mélancolique !

Allez, viens le week-end prochain à Mouscron, c'est la fête des Hurlus ! N'oublie pas de mettre ton joli costume vert.

Bises mon canard

Couscous

Posté le : 21/09/2017 17:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Chère Loriane,

Merci pour le partage de ce beau poème qui, même s'il date comme tu dis est intemporel.

Bises


Couscous

Posté le : 21/09/2017 17:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Le grand retour de notre Iste !

Une belle poésie qui joue sur les mots et les sentiment comme tu sais si bien le faire.

Merci !

Bises

Couscous

Posté le : 21/09/2017 17:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 16320
Hors Ligne
Mon Titi,

Je rejoins Donald. On sent la sagesse acquise au fil des ans qui fuse dans tes lignes.

Septante ans ? Tu es un jeunôt en fait.

Je pense que la meilleure façon d'aborder la vie est de la vivre ni au passé ni au futur mais au présent. Carpe Diem !

Je suis aussi heureuse de retrouver ce RDV.

Merci mon Serge.

Bises de la Belgique.

Couscous

Posté le : 17/09/2017 14:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 3 4 ... 127 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...