| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant



Festival des mots
Plume d'Or
Inscrit:
05/04/2012 15:06
Messages: 77
Niveau : 7; EXP : 71
HP : 0 / 167
MP : 25 / 3761
Hors Ligne
Je ne sais pas si vous connaissez le "festival des mots"...... j'ai eu l'occasion d'y participer en 2009.
www.festivaldumot.fr. Découvrez les mots 2013 sur le site (personnellement j'avais voté pour le mot MENSONGE )




Cuga



Cliquez pour afficher l



___________________________________________________________________________________________________________




Bienvenue au Festival du Mot !

2014 : le Festival fêtera sa dixième édition !


Nous vous donnons rendez-vous pour le weekend de l'ascension, du mercredi 28 mai au 1er juin et espérons pouvoir étendre les festivités sur 10 jours !

Pour recevoir des informations régulières, inscrivez vous à la newsletter

.................................................................................................................

UN VERRE DE PRÉVERT !

On a beau boire tous les matins un bol de Jules Renard, une tasse de Devos, ou un vers de Prévert, en écoutant Bobby Lapointe ou Charles Trénet, il y a des jours où le ciel, qui reste désespérément… « bas et lourd comme un couvercle », invite à l’anaphore.

On se dit alors qu’entre faux prétextes, couardises penaudes et hasardeuses promesses, les mots nous embarquent trop souvent vers des horizons brumeux.
On se dit que les politiques culturelles, pensées pour des disciplines et des strates administratives surannées, s’accommodent mal des centaines d’initiatives atypiques et généreuses qui sourdent dans le pays.

On se dit qu’il faudra encore voir couler beaucoup d’eau sous le pont de La Charité avant que les investissements culturels soient reconnus comme un élément à part entière du développement économique local et régional.

Et puis, on voit nos plus anciens mécènes qui demeurent à nos côtés, on apprécie la constance de certaines aides publiques, on rencontre le sourire d’un bénévole fidèle, on croise un spectateur des années passées qui s’enquiert en salivant du programme de 2013… Et le ciel se dégage !
Loin des modes et des chapelles, revient la joie de provoquer l’envie, de proposer la surprise, de promouvoir l’inattendu. Le plaisir de donner visibilité à ceux qui, loin de la télévision, dessinent empiriquement et avec la ténacité des défricheurs la carte d’une nouvelle géographie culturelle.
On bataille pied à pied avec les chiffres et un budget tristement en baisse, on refuse les productions aux tarifs parfois plus qu’indécents (La transparence, côté culture, ça pourrait être rigolo, non ?), et on tente d’équilibrer émotion et réflexion, avec l’orgueilleuse ambition de produire discernement et douce pollinisation du désir.

Vient le temps de rédiger le programme, d’écrire un éditorial. On se voudrait enthousiaste, fût-ce par défi. On oublie les couacs de la Cité du Mot qui nous fait toujours rêver. Et on termine optimiste, pour lancer un ironique pied de nez à ceux qui nous rendent parfois la vie un peu duraille.

Allez, un verre de Prévert et on garde le cap ! Avec vous. Grâce à vous.

Valérie MOY
Marc LECARPENTIER
Et l’équipe du Festival

Ce Festival 2013 est dédié à Jean-Bernard CHARLOT, dit Charlie.


Merci aux libraires, et restaurateurs de la ville qui ont souhaité, cette année, s’associer au festival.


Posté le : 08/10/2013 19:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Aimer, même sans les mots
Plume d'Or
Inscrit:
05/04/2012 15:06
Messages: 77
Niveau : 7; EXP : 71
HP : 0 / 167
MP : 25 / 3761
Hors Ligne
...... sans retour.

Non, je ne te hais point, car c'est tout le contraire :
Je respire ton ombre, quand elle vient sous mes pas.
Je scrute la ruelle, je fais tout pour te plaire,
Tu détournes la tête et tu ne me vois pas.

Et ta légèreté transporte et amoncelle,
Le parfum de ta peau cher petit chérubin ;
Il provoque en moi des milliers d'étincelles,
Et renvoie leurs lumières sur ton corps hyalin.

Car je suis fou de toi et j'éprouve l'ivresse,
D'un marin accroché au port de tes soupirs ;
J'aime cette façon tout en délicatesse,
D'avancer dans le soir et de me faire souffrir.

Non, je ne te hais point car c'est tout le contraire :
Je meurs à petits feux et laisse le brasier,
Se consumer un peu, et enfin me libère,
De l'effusion sincère mais toujours refusée.

cuga


Posté le : 15/06/2012 17:54

Edité par cuga sur 17-06-2012 12:30:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (25 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...