| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi : notre livre (histoire à plusieurs) [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3) 4 5 6 »


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 17371
Hors Ligne
Le prochain peut aller fermer la trappe ou continuer le voyage où il veut: c'est pas l'espace qui manque !

Posté le : 18/06/2012 22:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2239
Hors Ligne
:)

Posté le : 19/06/2012 16:16

Edité par Shoupi sur 29-06-2012 13:43:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9120
Niveau : 63; EXP : 9
HP : 931 / 1552
MP : 3040 / 38873
Hors Ligne
OK barbinet je supprime mais tu promets de faire la suite OK ?

Posté le : 19/06/2012 20:38

Edité par Loriane sur 20-06-2012 12:43:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9120
Niveau : 63; EXP : 9
HP : 931 / 1552
MP : 3040 / 38873
Hors Ligne
OK barbinet mais tu promets de faire la suite OK ?

Posté le : 19/06/2012 20:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2239
Hors Ligne
Chose promise, chose due :P

Vingt ans plus tard.

"Faith gara sa voiture entre les deux saules qui se trouvaient là. Elle ôta ses lunettes de soleil, et, du haut de ses vingt ans, elle jeta un dernier coup d'oeil à la carte dépliée sur ses genoux. Ainsi, c'était ici. La verdure avait à peu près tout recouvert, mais il subsistait la trace d'un cratère assez impressionnant, par terre.
Sa mère, Nathalie, était enceinte d'elle quand elle l'avait vu pour la première fois, et elle n'y était jamais retournée. Depuis, elle avait élevé seule la fille de Luc, Faith, et avait tenté d'oublier cette histoire. Mais Faith ne l'entendait pas de cette oreille : elle avait eu un père, un jour, et s'il avait disparu de la vie de sa mère avant même qu'elle vienne au monde, il ne l'avait pas fait volontairement. Faith croyait dur comme fer qu'il avait été assassiné, ou enlevé, mais certainement pas parti. Sa maison d'enfance avait disparu aussi, et une maison ne s'évapore pas en un claquement de doigts : Faith était convaincue qu'il y avait une histoire sordide derrière tout ça.
Et puis, Luc aimait Nathalie, elle-même en était convaincue.

Faith repoussa tout son fourbi sur le siège passager, et quitta l'habitacle. Brune, grande et élancée, elle avait la beauté de sa mère et la vivacité de son père. Elle marcha jusqu'aux fondations de la maison, en partie épargnées par... Par quoi, là était la question. Nathalie lui avait dit que c'était là la dernière fois qu'elle l'avait vu. Une bien maigre piste...
Faith s'accroupit. Elle avait marché sur quelque chose de mou et, écoeurée, elle s'était arrêté.
La jeune femme s'était figée en découvrant ce sur quoi elle avait mis le pied. On aurait dit un lambeau de peau, lisse et grise avec des tons rosés. Elle fit trois pas en arrière, et regarda autour d'elle. Un hululement sinistre lui fit lever les yeux.
Elle eut la surprise de découvrir une chouette, perchée sur la branche du saule sous lequel elle avait garé sa voiture. Un oiseau de nuit, en pleine journée ? L'animal sembla la dévisager, puis déplia les ailes et s'en fut majestueusement. Faith secoua la tête. Ce n'était que son imagination, voilà tout.

Elle se dirigea de nouveau vers ce qui restait de la maison : c'est à dire la base, le plancher et... Un immense trou dans le sol. Il semblait s'enfoncer loin sous la terre, mais en pente suffisamment douce pour être dévalée sans trop de risques.
Décidée, la jeune femme retourna à sa voiture, et se munit de la lampe torche qu'elle avait prise au cas où. Elle se félicita de sa prévoyance, tout en revenant sur ses pas.

De là où elle était, ce trou anti-naturel lui paraissait d'un lugubre sans nom. Elle inspira profondément, et murmura : « C'est pour toi, papa, alors ne me laisse pas tomber, d'accord ? », avant de descendre.

On aurait pu comparer cela à une descente aux enfers. Plus elle s'enfonçait, et plus l'air devenait lourd, et plus la lumière baissait. Elle alluma sa torche, quand soudain son pied glissa sur quelque chose. La même matière que tout à l'heure... Elle dégringola le reste de la pente, criant tout en gardant la précieuse lampe torche serrée dans ses bras... Qui sait, ce serait peut-être la dernière source de lumière qu'elle verrait jamais. Alors qu'elle se relevait avec peine, toute crottée de boue et de... autre chose, elle maudit sa curiosité. Deux, trois tapes sur sa torche, et celle-ci accepta de s'allumer, au grand soulagement de sa propriétaire.
Soulagement de bien courte durée. Un peu de cette même matière qu'elle retrouvait partout était incrustée dans les parois boueuses, comme si... Comme si quelque chose d'énorme et constitué de ce matériau s'était délogé de son écrin d'argile.
Elle secoua la tête. Tout ceci devenait absurde, illogique, irrationnel. Elle détestait l'irrationnel, elle qui trouvait réponse à tout.

Quitte à rester coincée sous terre, autant trouver un moyen de s'en sortir, songea-t-elle. Sa fidèle lampe lui dessina un chemin. Elle évolua dans les ténèbres quelques minutes, ou des heures, peut-être, quand une autre lumière, bien plus intense, jaillit des entrailles de la terre. Une lumière bleutée, aveuglante. Elle coupa net sa lampe et s'accroupit par terre, le coeur battant à cent à l'heure, priant pour que la chose, quoi qu'elle fut, ne la trouve pas.

Rien ne venait. Intriguée, elle osa mieux regarder. La lumière ne semblait pas bouger, plutôt figée. Elle se releva laborieusement, et s'en approcha. Peut-être qu'elle découvrirait ce qui était à l'origine de la disparition de son père et de sa maison, finalement."

Posté le : 19/06/2012 22:57
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume d'Or
Inscrit:
17/03/2012 02:14
De Boisbriand, Québec
Messages: 125
Niveau : 10; EXP : 22
HP : 0 / 230
MP : 41 / 5600
Hors Ligne
C'est au tour de qui?

Posté le : 20/06/2012 17:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9120
Niveau : 63; EXP : 9
HP : 931 / 1552
MP : 3040 / 38873
Hors Ligne
Emma doit passer ce week-end mais si tu veux faire un tour tu peux

Posté le : 20/06/2012 22:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9120
Niveau : 63; EXP : 9
HP : 931 / 1552
MP : 3040 / 38873
Hors Ligne
Luc flottait, il savait que son corps avait perdu de sa matière. il était désincarné sans masse, habitant d' une lumière blanche et douce. Il avait depuis longtemps perdu la notion du temps passé.|
Les Loriens l'avaient enlevé à son monde depuis de longues minutes-lumières et son arrachement ne pesait pas sur son esprit. Il était paisible, sans révolte.
Il avait reçu le savoir de son aventure par le même moyen que tous les habitants de cette planète, simplement par communication sensorielle dans son esprit.
Il avait reçu par le même truchement tous les renseignements qu'il put désiré sur son nouveau lieu de résidence forcé, sur les raisons de son enlèvement.
Sur la transformation de sa maison en navire spatial par les soins des Loriens qui avaient soigneusement préparé ce départ. Il savait maintenant comment avait été commandé à son insu l'intervention de Bacchus qui devait ouvrir la trappe, et le dirigeait vers l'escalier menant à la salle de contrôle.|
Depuis des millénaires les émetteurs fouillaient le cosmos à la recherche du sauveur de leur monde.

La planète Loria était cent fois plus grande que sa petite planète bleue d'origine, trois énorme lunes de couleurs différentes gravitaient autour d'elle.
La plus petite Amme était rouge, remplie de métal, de cuivre, d'argent, de magnésium, de zinc, de silicium, d'or, de nickel, elle était la réserve des richesses des Loriens et été souvent utilisée pour ses capacités de transmission des ondes.
La deuxième lune, deux fois plus grosse que Amme, se nommait gaïania, c'était un superbe objet céleste, elle était presque aussi bleue que la terre, composée essentiellement d'eau et de vies animales elle était composée de carbone, et elle portait des vies extraordinaires, des plantes fabuleuses dont un arbre précieux pouvant atteindre 500 Mètres de hauteur.
Sur un orbitre bien plus haut dans le ciel mais beaucoup plus grosse que les deux autres satellites de Loria, tournoyait à grande vitesse Zyrpho, la troisième lune, qui scintillait de toutes les feux de l'univers. Zyrpho était composé de diamant pur, cet énorme morceau de carbone c'était formé dans un système cristallin cubique au moment de la formation de Loria et sous l'effet que la puissante pression que cette naissance provoqua.
Depuis l'espace, Seule Zyrpho était visible, son rayonnement puissant troublait les ondes et dissimulait en partie la planète et ces deux autres lunes.

Loria et ces habitants diaphanes tournoyait en paix au centre de leur galaxie. Depuis des millions d'années la vie se développait avec harmonie et rien n'avait laissé présager le drame qui menaçait ce peuple paisible aux capacités cognitives si développées.
Eux qui avaient maîtrisé les passions, les violences, eux qui avaient développé leurs connaissances et leurs sagesse avaient vu inéluctablement leur race se perdre : un germe venu probablement de l'espace avait perturbé leur patrimoine génétique et se propageait détruisant uns à uns leurs chromosomes et leur génome disparaissait.
Des désordres mentaux, se multipliaient chez les nouveaux-nés, ceux -ci régressaient, devenaient agressifs et stupides, les maladies les plus diverse se manifestaient et la société toute entière se détériorait.
Devant ces menaces les Loriens s'étaient résolus à déporter les individus les plus toxiques sur Gaïana, mais tous savaient que c'était là une solution d'urgence insatisfaisante.
Aussi lorsque le principal Compuct, nourrit du plus savant algorithme de recherche d'humain, découvrit la présence du génome-médicament, perdu sur un pett caillou bleu, d'un tout petit système solaire, à la périphérie de la voix lactée, l'espoir emplit la communauté encore saine de Loria.
Le patrimoine génétique de Luc allait tous les sauver.
Depuis sa capture les Loriens avait commencé sans tarder les prélévements et le traitement de leurs cellules souches avait dépassé tout ce que l'espoir leur permettait.
Luc possédait dans ces cellules un pouvoir de restauration de leur patrimoine, de leurs vies.

Luc flottait et sentait son esprit lui transmettre la vision de Faith.
Faith cette merveilleuse créature, sa fille, l'enfant que Nathalie lui avait donné, cette merveilleuse enfant qu'il avait découvert en même temps que son enlèvement, il la voyait dans les décombres de la maison, elle cherchait son père, il sentait son désir de le retrouver, malgré son état indolent il était ému.
Et voilà qu il savait que la communauté venait d'avoir la confirmation que Faith portait le même patrimoine génétique que son père et que donc elle était tout comme lui la survie, l'espoir, l'avenir de tous les Loriens.

Posté le : 21/06/2012 00:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 17371
Hors Ligne
Oh que voilà une belle saga qui se met en place !
Luc et sa fille vont-ils pouvoir sauver la planête Loria ?
Suite dans notre 29ème épisode......

Posté le : 21/06/2012 10:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume d'Or
Inscrit:
23/06/2012 12:17
Messages: 411
Niveau : 18; EXP : 85
HP : 0 / 446
MP : 137 / 10497
Hors Ligne
Les Loriens avaient besoin de Faith, car Luc bien qu’il ait permis des avancées médicales, n’avait engendré des espoirs de guérison que pour une partie des maladies physiques et mentales dont ils souffraient. Le peuple extraterrestre espérait que d’autres pistes de recherche s’ouvriraient à eux, grâce à Faith qui possédait des gènes ressemblants à ceux de son père, mais quand même différents de part l’influence maternelle. Toutefois il y avait des loriens qui ne voyaient pas d’un bon œil, le processus de guérison entamé par les médecins et les chercheurs de Loria, il s’agissait des membres du clergé supérieur d’Asclépias le dieu de la médecine. La dégénérescence des Loriens les avait poussé à se tourner vers la prière et, ceux qui leur promettaient la guérison. Arthos le fondateur du culte d’Asclépias avait eu la joie de voir son petit culte, dont on se moquait à ses débuts, devenir la première force politique et économique de Loria. 90% des loriens sont devenus des asclépiastes, et la transformation de la démocratie lorienne en théocratie, un régime où le pouvoir politique est détenu essentiellement par les prêtres est en bonne voie.

Seulement il y a deux grains de sable qui contrarient les projets ambitieux d’Arthos, Luc et Faith, si la fille est aussi efficace que le père du point de vue thérapeutique, les loriens souffrant de maladies physiques ou mentales seront beaucoup moins nombreux, résultat ils seront moins incités par les circonstances à se tourner vers le clergé asclépiaste. Arthos se demandait quoi faire, alors il était allé consulter son âme damnée Rachelieu.

Arthos dit : - Le culte d’Asclépias après une période de triomphe, commence à décliner. As-tu une idée à me suggérer ?
Rachelieu répondit : - Pour maintenir élevé le nombre de fidèles asclépiastes, il faut tuer Luc et Faith.
- Si l’on découvre que j’ai commandité l’assassinat de deux des plus grands espoirs de guérison des Loriens, cela causera un scandale retentissant dont le clergé d’Asclépias ne se relèvera pas.
- N’ayez crainte votre sainteté je connais un tueur extrêmement sûr, la référence en matière de meurtre, il a rempli avec succès toutes les missions qui lui ont été assigné, il n’a jamais connu l’échec, depuis qu’il a atteint l’âge adulte.
- Quand même cela me navre de devoir recourir à une solution extrême qui risque de causer la mort de millions de loriens, il n’y a vraiment pas d’autre option que la tuerie d’après toi.
- La maladie est notre fonds de commerce, si les loriens se mettent massivement à guérir, ils se détourneront du culte d’Asclépias.
- Nous même prenons des risques vis-à-vis de notre existence, si Luc et Faith meurent, et que nous sommes contaminés par la mort verte ou la grippe mauve, nous risquons d’y rester.
- En tant que favoris d’Asclépias nous n’avons rien à craindre des virus et des bactéries. En plus notre foi sincère préserve nos familles et nos amis de la maladie.
- Tu as parfaitement raison, Rachelieu, très bien je te donne carte blanche.

L’assassin dont Rachelieu a demandé les services, exigea 10 millions de zols, soit une somme suffisante pour pouvoir payer la construction d’un vaisseau spatial ultra-moderne, pouvant contenir des milliers de passagers. Il faut dire qu’il est le meurtrier le plus doué de génération, il s’appelle Ravilloc, il est né sur la planète Aride, un endroit où il pleut une fois tous les six mois, les aridiens survivent en buvant de l’eau souterraine, la plupart d’entre eux ont des aptitudes de sourcier, très développées, ils détectent avec une grande facilité, les endroits où creuser afin de faire jaillir de l’eau. Les aridiens sont un peuple de guerriers, dès leur plus jeune âge, les enfants d’Aride sont initiés au maniement de l’arme blanche, des pistolets lasers, à la stratégie, à l’empoisonnement etc. Ravilloc a commencé à devenir une légende dès l’âge de dix ans, il a battre le jour de son dixième anniversaire, Cid Jarnor, un guerrier réputé qui avait enchaîné plus de cinq cent victoires lors de duels au couteau. Les Loriens sont un peuple pacifique, ils n’ont pas des dispositifs de sécurité très développés, tandis que Ravilloc est un expert pour se faufiler sans se faire remarquer dans des lieux extrêmement bien gardés. En plus Luc est dans un endroit faiblement sécurisé, ses jours semblent comptés.


Posté le : 24/06/2012 14:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3) 4 5 6 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
44 Personne(s) en ligne (34 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 44

Plus ...