| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les historiettes [Les Forums - Partageons]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Les historiettes
Modérateur
Inscrit:
11/01/2012 16:10
De Rivière du mât
Messages: 679
Niveau : 23; EXP : 71
HP : 0 / 567
MP : 226 / 9842
Hors Ligne
Le titre semble léger et ludique, en fait c'est un ouvrage fort sérieux dont l'auteur est Tallemant des Réaux (sur lequel je proposerai peut-être une page du dimanche car son décès le 10 novembre 1692 tombe un dimanche cette année - c'est sûr, j'ai regardé à deux fois le calendrier !).

Ouvrage sérieux, mais dans lequel on rit toutefois, à preuve ces deux extraits (dans la langue de l'époque, c'est le texte de l'édition de la Pléiade), dont le premier est un peu leste et assez misogyne, mais assez truculent :

Henry IIIe fit bien pis à une illustre courtisane. Il coucha une nuict avec elle ; le lendemain elle faisoit l’entendue et disoit à tout le monde qu’elle avoit couché avec les Dieux. « Mais », luy dit quelqu’un, « les Dieux font-ils mieux que les hommes ? – Ils payent mieux », dit-elle, « mais ils ne font que cela ; patience, 1.200 escus d’or sont bons. » Le Roy le sçeut et luy fit passer douze Suisses sur le corps à cinq solz pièce. « Cette fois-là », dit-il, « elle pourra se vanter d’avoir esté bien foutue et mal payée. »


Quand il (Henry IV) vint à donner le collier à M. de la Vieuville […] et que la Vieuville luy dit, comme on a accoustumé : « Domine, non sum dignus. – Je le sçay bien, je le sçay bien », lui dit le Roy, « mais mon nepveu m’en a prié. »

Posté le : 28/09/2013 21:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...