| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> ô ma violence - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : ô ma violence
Publié par modepoete le 03-01-2019 14:48:56 ( 48 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



O ma violence!

O ma violence! Je respire essoufflé
Quand tu surgis leste des barricades
Luttant à mes souffrances fugitives
Qui fortes s’imprègnent affectives
A mon destin en longues sérénades
¤
Mon ombre délicate, sage se repose
Sur la couette tendre qui s’impose
A la pathétique quiétude immobile
Qui s’interpose muette en mesure
Entre la frappe des foudres agiles
¤
Quand les lumières saines se disloquent
Alors le grand noir adepte m’invoque
Le violent retour à la poussière du néant
J’entrevois serein tous ces bonheurs d’hier
Quand mes aïeux me récitaient des prières
Pour prédire sûr, mon bel avenir radieux

O ma violence surgit de mon indolence
Tu me dois de m’offrir audience
Pour m’éviter de rester prisonnier
Au fond de ma vile somnolence
Qui paralyse mes désirs de confiance
Quand je voudrai au monde tendre assistance

Il est ces jours où se doit être présente
La guerre des idées, des opinions qu’argumente
Au quotidien la détresse des fins de mois
De tous ces gens oubliés par l’indifférente
Cette collusion du pouvoir et la richesse intransigeante
Qui broie la pauvreté au moulin d’une rigueur coïncidente
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...