| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sur la grande scène - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Sur la grande scène
Publié par modepoete le 02-02-2019 18:40:00 ( 64 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l




Sur la grande scène


Sur la grande scène humaine ce matin
Dans son luisant costume d’apparat noir
Il sort, accompagné des grands espoirs
Il va courir les mondes, le gai clown magicien
¤
De ses tentaculaires mains habiles
Sa longue baguette magique sourit
Pour vous les enfants bien gentils
Au superbe plaisir de vos yeux agiles

Apparaît soudain le joli foulard bleu
Se cache à sa main au puit mystérieux
Et mille dentelles de gestes prodigieux
Engendrent floraison sur vos regards heureux
¤
Un chapeau, haut de forme, se pirouette
Le long de la pente d’un bras tendu
Le vide se prend à la baguette attendue
Qui plie soudain au vol des alouettes
¤
L’oiseau va et vient dans le fragile nid
Il disparaît et revient d’une danse étoilée
Où mille pépites d’or sortent toutes étonnées
Sur le miroir lumineux de vos yeux ébahis
¤
Heureux et patient à votre véritable bonheur
Il profite malicieux de votre intenable belle joie
Et d’une grande carte de coeur au bout des doigts
Il vous dépose la belle tourterelle en douceur
¤
Il aimerait vous voir au monde du plus riche
Donnez lui confiant un billet de cinq euros
Sur vos yeux émerveilles en généreux lots
Il vous fera don de cent billets qui s’affichent
¤
Le spectacle n’est pas termine, il me l’a dit
Entre sur la scène une image pale, yeux bouffis
Elle se faufile dans un caisson, part dans l’oubli
On l’enferme, seul son visage vous regarde d’envie
¤
Le clown magicien l’a dit, souriez ! Oui ! Souriez à la vie
Je vous ôterai la maladie, souriez moi petits enfants
Œuvrez à ma magie du bout de ma baguette puissante
Vos sourires seront mes pics libérant le mal sans souci
¤
La foule accompagna le beau magicien dans son regard
Sur les tréteaux, dans la boite, l’image de la maladie
S’illumina, rayonna sous l’effet des sourires et de la magie
Et des tendres pics, la maladie fut vaincue, puissance rare.

Le clown magicien fut venu
En son cœur, le bonheur fut venu
D’une Douceur qui vous fut rendue
©ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...