| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> ô ruisseau de ma vie - Poèmes - Textes
Poèmes : ô ruisseau de ma vie
Publié par modepoete le 30-01-2019 16:30:00 ( 22 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



O ruisseau de ma vie !

O ruisseau de ma vie! Ruban satiné, coule, coule
Pour rejoindre de ton originelle source, là haut
Par les pics, les monts, les collines, les coteaux
Les vallées, les cascades, les gouffres, les rivières
Cette immense mère éternelle, immense mer
Que tu embrasses à la joue sauvage de sa houle

Grandit, grandit sur ton lit feutré mon ruisseau
Sillonne secret les belles campagnes d’amour
Quand au discret ricochet par petit baisers lourds
Tu embrasses la vieille roche enlacée à ton flot
A ta fraîcheur suave elle se joue aisée du piccolo
Pour te charmer décontractée; o mignon gigolo !

Goulu de vie tu ingères serein les meubles terres
Tu te creuses, tu t’élargis calme le râblé poitrail
Puberté affriolante aux bords du mirifique vitrail
De ces paysages de rêves déposés au bon coucher
De nos nuits prodigues d’images semées de tes beautés
Au terme d’adolescence reine, tu te mues belle rivière

A la traversée de mille pays on te conte souvenir
Quand ruisselet tu gambadais sur les pensées
De ces enfants qui t’accompagnaient en gaîté
Aux grandes vacances de ces beaux mois d’été
Le clapotis des ricochets d’un vol de petits galets
Racontent en mots soyeux l’histoire de nos avenirs

Et là bas t’attend ce marin quand jeune expérimenté
Rivière tu te jettes précieux dans les bras d’une mer
Le long voyage a instruit ton eau pure à la vie amère
Et tu conduiras dans la galère ce marin vers l’outre mer
Qui maudira son enfance de t’avoir connu prospère
Dans la douceur de tes flots qu’il arpente malmené

Bon marin je reviendrai au pays me restaurer l’esprit
A ta source je m’abreuverai de tes mille et mille paix
Je te prendrai au fond de mes mains, remède à pensées
Pour me prodiguer la fraîcheur d’un nouveau bonheur
Que j’enfouirai au grand fond de la bonté de mon cœur
Je repartirai tête repue de l’image pure de tes diamants sertis.
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...