| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ils sont les compagnons....... - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ils sont les compagnons.......
Publié par Titi le 01-04-2019 09:18:53 ( 72 lectures ) Articles du même auteur



Ils besognent en silence, dans l’ombre du savoir
Peaufinant leur ouvrage en méprisant le temps,
Qui en l’endroit, n’a cours; seule ici la mémoire
Du passé justifie le temps qu’il faut au temps.

Ils sont les compagnons appelés du devoir,
Ayant pour seul écu le compas et l’équerre,
Ils travaillent le jour et étudient le soir,
Sous le regard accort, apaisant de la Mère.

Le travail, en l’endroit, au rang d’art anobli,
N’est en rien mercanti, mais il est vocation
Jouissant de leurs aînés de pratique établie,
Le gout de la belle œuvre est leur seule ambition.

Parcourant le pays, pour le geste quérir
D’un plus âgé qui lui, le tenait d’un ancien,
Ils observent et s’appliquent à vouloir maintenir
Ce savoir ancestral dont ils sont les gardiens

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 04-04-2019 21:51  Mis à jour: 04-04-2019 21:51
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1963
 Re: Ils sont les compagnons.......
Cher Serge,

A te lire, j'ai la sensation d'être sur les chemins du savoir, ou de Compostelle peut être aussi.
Quelque soit le chemin, ta route est belle et nous convertit à la belle poésie.

Comme tes vers sonne l'excellence du travail bien accompli!

J'espère que tu vas bien.

Amitiés de Dijon.

Jacques
Donaldo75
Posté le: 07-04-2019 19:19  Mis à jour: 07-04-2019 19:19
Plume d'Or
Inscrit le: 14-03-2014
De: Paris
Contributions: 1089
 Re: Ils sont les compagnons.......
Salut Serge,

Superbe poème !
Je ne viens pas aussi souvent que d'habitude mais ça me fait toujours plaisir de lire d'aussi beaux poèmes, sur des thèmes pas toujours classiques.

Bravo !



Donald
jgiorgetti
Posté le: 09-04-2019 12:38  Mis à jour: 09-04-2019 12:38
Plume d'Or
Inscrit le: 29-03-2017
De: CORTE
Contributions: 68
 Re: Ils sont les compagnons.......
Bonjour,
J'adore ce poème qui est de surcroit écrit en alexandrins.
Maniant moi aussi le compas et l'équerre je n'en suis que plus touché.

Toutefois, si je puis me permettre, "Jouissant de leurs aînés de pratique établie," me semble sur 13 pieds, tout dépend de la manière de prononcer "Jouissant".

Mais ce n'est rien au regard du fond qui me touche.

Bien à vous,
Titi
Posté le: 14-04-2019 18:08  Mis à jour: 14-04-2019 18:08
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1484
 Re: Ils sont les compagnons.......
Merci jgiorgetti pour partager ces valeurs du savoir faire de l'artisanat.

''Le travail est souvent le père du plaisir'' avance le poète.

En accord avec cette maxime, j'ai pour l'activité manuelle un réel respect, au point d'inciter tous mes amis venant en Touraine à visiter le musée du compagnonnage dans lequel je peux rester des heures entiéres.

Merci pour la ''fofote'' justifiée, en terme de pieds que tu me signales.

Amitiés, en espérant pouvoir te lire de nouveau sur l'ORée

Titi
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...