| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Il sourit solitaire - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Il sourit solitaire
Publié par modepoete le 08-05-2019 16:59:43 ( 31 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l


Il sourie solitaire
¤
Il sourie solitaire, il est surpris
Son riz cuit est trop pourri
Frit trop tôt sans un seul cri
Il le retrie prompt déjà meurtri

Plis de sa main remplie
Au repli de son surplis
Elle plie sous la farce accomplie
De ce pli qui se déplie
¤
Assombri il prend du brie
Sur le lambris jette le cabri
Rejoint le colibri sous la tente abri
Pauvre sans abri il fuit le taudis

Sans cri il se va et il écrit
Au son du cricri qui lui prescrit
Le menu décrie et inscrit
A l’hôtel du proscrit à bon prix

Il détale car il a soudain la dalle
Infernal d’avoir cette forte fringale
Qui pâle le rend aussitôt illégal
De manger chacal un repas frugal

En aval il se va leste retrouver le val
De la ville de Laval pour chercher un aval
Celui d’un cheval pour le beau carnaval
Instant estival de l’ancestral temps médiéval

Il se part au bal pour y lancer sa courtisane balle
Et la joie se déballe au flonflon du procès verbal
De l’amoureux qui s’emballe de ce mot global
J’aime la balle dévoilant son grand charme tribal

Sa faim enfin le reprend à son repli certain
Coup malsain lancé dans son fragile intestin
Il geint frustré comme un jeune puceau anodin
De ne pas sain contenter la fin de sa faim
¤
Dérangé Il va en emplettes faire une bonne toilette
Caresse de voilette, retrouve un fond de violettes
Rien n’est tout net dans sa blanche salopette
Sarlipopette ! Les vieux restes de sa vielle assiette

Il repart vers la bonne ville son point de départ
Là bas où la plupart de ses amis font bande à part
Pour sa fête un petit faire part qu’il envoie épars
Chacun compare, trop bête il n’est pas gente rare

Arrivée il laisse les filles qui fraîche scintillent
Il babille à) leur grâce et il déroule sage sa bille
Il tourne en vrille pour impressionner leur mantille
Qui se vrille en petits baisers de talons aiguille.
©ƒC




Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...