| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le squale - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Le squale
Publié par modepoete le 03-06-2019 16:36:01 ( 341 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



L

e squale
¤
Aux grandes ténèbres silencieuses
Couchée sur un ventre pernicieux
Se dort éveillé la merveilleuse
Puissance du squale ingénieux

Il file très léger entre deux eaux
Aileron pointé sur les hauts flots
Pour retrouver l’étoile du taureau
Admirant placides les beaux îlots

La solitaire ombre plane observatrice
Veille les alentours qui aboutissent
Aux vastes contrées consolatrices
D’une faim embusquée sous sa pelisse

Les effluves légers d’une bonne rapine
Dévoile au requin son chemin de matines
Emoustillé par sa proie en rond se dandine
Prêt l’instant, ô redoutable dents surfines

Un filet rouge de rage fuit sur un bleu océan
Les îles se déchirent laides, pantins funestes
Les cocotiers mélangent leur sève au dément
L’ourlet de la mer calme se découd dans l’inceste

Ô mon esprit que t’a-t-on fait ! Pour un squale
Chavirent ta vie au trouble du grand calme
Qui a volé fugace ta sincérité dans un tel régal
Quand ses dents croquent les saveurs de tes palmes

Ce squale on le prendra un jour dans nos filets
Ses aphrodisiaques ailerons nous les avalerons
Pour assurer notre soif de trop bonne fécondité
D’êtres sages refoulant les requins de la malédiction
©ƒC



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
62 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 2
Invité(s): 60

Lif1966, fany, Plus ...