| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Retour invisible - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Retour invisible
Publié par mercier le 26-01-2020 18:51:56 ( 242 lectures ) Articles du même auteur



Retour invisible

Avancée d’un souffle,
Sourire de lave :
Bleu est le zénith.

La Distance Noble
Détache les reliefs de la nuit
Sur la toile originale
Que les saphirs décrivent dans la dérive des songes.

Tu cherches,

Il n’y a que des nuages
Qui poudroient leurs excuses nuancées
Au large de terres sans souvenirs.

Rien à faire ici :
Les rideaux de notre respiration
S’ouvrent sur le décor des mondes à vernir .

Dans le sang du soir
les lézards irisent nos espoirs
De leurs prophéties de cachemire.

Encore un effort
Et le lin qui habille les lignes délicates de nos postures originelles
Se teintera de mots plus pénétrants que l’acier des saisons urbaines.

Un cercle perdu sur la palette des orgues minéraux
S’envole vers le ciel.

Des pas instables offrent à nos regards
Des avants-plans d’allégresse
Empruntés aux déesses nocturnes,
Celles qui t’invitent à revoir tes ancêtres…

Le simulacre d’une iris
Trompe l’œil
En avançant le curseur sur le risque d’apnée
Que les premiers dauphins ont ressenti
Au large d’un Pacifique encore flou.



Le regard
Le long des quais de jade
Se perd dans des ombres qui se profilent,
Telles des notes de ressac perdues,
Par les visiteurs
venus du Lynx.

Leurs chevelures altières
Donnèrent aux algues primaires
Leurs déliés de solitude
Que les vagues étalent
Sur les plages invisibles de nos nouveaux organes.

Les voix qui s’élèvent en diadème
Du levant
Délient le parfum de sa prison d’ambre.

Le soleil se fait miroir
Pour notre solitude la plus féconde.



Le 26 Janvier 2020

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...