| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Une certaine fois - Poèmes - Textes
Poèmes : Une certaine fois
Publié par NicoG le 09-04-2020 13:12:20 ( 322 lectures ) Articles du même auteur



Une certaine fois

Cachets, cachets, envois moi mes cachets.
Avant c’est d’autres types de cachets qu’on m’offrait.
Ouaiiis, autre trip d’un peu après le temps des parties de cache cache.
Avant on pouvait m’acheter, j’me droguais, je pouvais pas me cacher.
Trop d’envies s’enfouissaient dans mon cœur. Ma faiblesse fut intense, et cette joie que l’adolescence dépense.
On dirait qu’entre l’enfance et la vieillesse de toute une vie, il n’y ait qu’une seule seconde.
En plus j’avais des soucis en tête.
Une seule idée les fuir alors je me suis bien caché, dans l’ombre de la défonce. Le temps y passe vite, 10 ans express en extra vénéneuse.
Un bandeau sur les yeux, être adulte c’est jouer à colamayar en plein jour.
Après ça, pour sortir des ronces c’est jamais évident. Quand tu te confie, les yeux pleurent, plus souvent coagulent.
Fallait du courage pour marcher sans personne avec toutes ces épines dans le corps. Aucune raison dans le cœur et ces barbelés qui cisèlent la terre.
Mère de l’ardeur, alors j’y crois même quand tout s’effondre partout.
A chat perché, on joue
En moi c’est l’pire, mon corps s’immole j’en souris, essaie de courir parmi les troubles.
Hors de question de faire pé fli la famille, l’entourage.
Ils sont passés par là, ont traversé des fleuves pour gagner l’océan à la nage.
Quelque temps plus tard…
Courage ! regarde haut et droit dans le ciel, ton radeau coulera pas, garde les yeux dans ceux de buddha.
La lumière est par là, je sais que tu la vois.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...