| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> coronavrus - Poèmes - Textes
Poèmes : coronavrus
Publié par drissi2300 le 10-04-2020 17:12:11 ( 55 lectures ) Articles du même auteur



Il vient de loin comme un éclair
Il vient de loin comme un tonnerre
Étrangleur. Tueur. Ravageur
Prenez soin de vous
Restez confinés chez vous
Un appel en détresse
Adressé avec sagesse
Pour sauver une planète en détresse
Prenez soin de vous
Restez confinés chez vous
Aidez les corps médicaux
Avec un confinement stricto
Et faire soulager les hôpitaux
Pour cerner ce virus contagieux
Prenez soin de vous
Restez confinés chez vous
Les médecins. Infirmières restent debout
Et se sacrifient pour vous
Svp restez chez vous
Svp restez confinés chez vous
Ce virus contagieux
Ce virus monstrueux
Eux restent debout
Et nous en reste confinés chez nous
Ya des gens qui meurent
Ya des gens qui pleurent
Pour une disparition éternelle
Les blouses blanches mènent un combat solidaire
Pour sauver des vies humanitaires
Le désespoir .le combat
La vie continue avec l’espoir
Les églises .les mosquées
Les écoles .universités sont fermées
Oh Dieu protège nous de cette épidémie planétaire
Pour qu’on puisse sortir de cette crise sanitaire
Une bataille de rue
Une bataille de tranche
Pour arrêter ce tsunami dévastateur
Mais. il avance avec férocité
Bénédiction du Pape en solitaire
Dans un pays acharné par cette épidémie meurtrière
Le monde se trouve à genou
En face de ce monstre monstrueux
Le temps de la douleur et la tristesse
Unit tout le monde et devient solidaire
Entre l’intuition et la vérité
L’espoir qui s’accroche et la science qui libère
Les urgences sont submergées
Par des malades contaminés
Par ce virus coronavirus
Les hôpitaux sont saturés
Des appels ont été lancés
A la réserve sanitaire et aux solidarités
Une guerre sanitaire a été déclenchée
Par. Terre. Ferre. Mer. Air
Le monde a été secoué
Et la conscience humaine a été heurtée
Le temps a été suspendu
Les rues ont été désertées
Le calme a été installé
Et le silence a été observé
Le confinement général a été instauré
Les autorisations de circuler ont été numérisées
Transferts de patients ont été accélérés
Pour désengorger les hôpitaux saturés
Vers les hôpitaux choisissez
Ou des états en solidarités
Ce virus tueur a été propagé
Dans les maisons de retraites des personnes âgées
Une alerte générale a été lancée
Pour renforcer les mesures sanitaires exigées
Le deuil. la peur ont été installés
Auprès des pensionnaires âgés
Un confinement strict a été pratiqué
Pour freiner et combattre ce virus et l’exterminer
Une grande désinfection à grand échelle a été lancée
Dans les lieux publics et les foyers contaminés
Une course sans précédent encourue
Des essais cliniques dans les laboratoires du monde enregistrés
Pour chercher un remède à cette épidémie chaotique
Et combattre ce virus fantomatique
Lutte sans relâche contre la pandémie asiatique
Malgré le manque cruel de matériels scientifique
Ce virus martelant en cadence
Tué. Asphyxié avec imprudence
Malgré cette tragédie immense
Le combat se poursuit avec intensité
Des hôpitaux en préfabriqué ont été montés
Dans un temps- record enregistré
Médecins. Infirmières. Population confinée
Construisons-nous ensemble un front en béton armé
Restons tous unis et déterminés
Et respectant drastiquement les consignes édictées
Un jour meilleur arrivera
Et la paix et l’amour s’installeront

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...