| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ses yeux pers - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ses yeux pers
Publié par ironik le 04-10-2012 09:38:08 ( 548 lectures ) Articles du même auteur



Attablé je plongeais mon regard dans le sien ; 
Ses yeux étaient d'un brun qui évoquait le chêne,
Sur lequel par tout temps les autans se déchaînent,
À l'orée des forêts, de ces sylves anciens ;

Au gré de ses humeurs, les reflets de son être
Altèrent leur couleur, alternent leur splendeur :
Du brun de la forêt au vert de ses hauteurs,
Des cimes infinies d'indénombrables hêtres.

Dans ses yeux pers j'entend les feuillages frémirent,
Des sylves les toisons sous les autans gémirent,
Et les oiseaux charmants sur leurs branches perchés

Gazouiller doucement des chansons bien jolies ;
Ces charmes enchanteurs, ces douceurs recherchées,
Pénètrent en mon cœur, ravissent mon esprit.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 04-10-2012 21:24  Mis à jour: 04-10-2012 21:24
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9068
 Re: Ses yeux pers
Joli retour à tes sonnets.
L'ambiance est délicieuse.

Citation :
Sur lequel par tout temps les autans se déchaînent,
À l'orée des forêts, de ces sylves anciens ;
Associations de mots que j'aime
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...