| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Permanence volatile - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Permanence volatile
Publié par mercier le 17-12-2023 19:28:21 ( 83 lectures ) Articles du même auteur



Permanence volatile

Le soupir de la lumière installe son annuaire
Sur le banc brumeux d’un parc discret,
Là, des insectes ambrés se retrouvent en rêvant
Au temps bleuté de leur règne lointain.


Un cœur de lune distille ses ombres facétieuses
À la lisière d’un automne finissant,
Déjà, tu frissonnes,
Tes instincts reviennent si vite!


Les secrets de la nuit te murmurent
Un temps miniature
Coulant dans les veines
De feuilles cristallines
Accueillant le vent des combes.


Dans l’écrin de tes souvenirs,
Bruissent les ailes d’un roi en exil.
Le silence ici se fait l’allié des étoiles
Pour écrire ton nom
En cascades ironiques et sensibles.


Sais-tu que tu étais déjà là?
Rare comme un rai de soie tissé
Au large des mers rutilantes d’espadons ,
Doré comme un carabe de Juin
Venant éveiller ta vision
Sur la fenêtre de tes songes enfantins.


Lent comme un ruisseau hésitant,
Tu offrais aux rocailles discrètes
Leur panache d’antan,
Quand elles étaient falaises abritant
Les aigles magnifiques de ce monde debout.



À cette époque,
Tu savais la valeur des matins calmes …


Tu étais déjà là,
Dans l’écume de l’aube,
Comme une licorne- mercure,
Comme un lac marbré de solitudes anciennes,
Comme un chemin que tu dessinais de tes symboles incas.


Tu étais déjà là,
Robuste comme l’altière rosace
D’une cathédrale cambrienne,
Rougeur étrange
Dans le regard du jeune soleil.


Tu étais déjà là,
Lame verte des algues
Dans un océan multiplan
Que des iguanes de basalte
Hument en imaginant ton profil.


Tu étais déjà là ,
Dans la ramure des vergers d’Avril,
Dans la fleur des candélabres pirates
Dont le parfum brisé
Distille un philtre élégant,
Repris par les alchimistes de ton cœur.


Tu étais déjà là,
Dans la bruine des êtres puissants
Qui irriguaient les continents cachés
De ta famille,
Celle qui parcoure les orages,
Les plaines et les bois
Quand la nuit s’installe .

Tu étais déjà là,
Écorce,
Poisson-lune,
Lichen d’argent,
Aragne diadème,
Partout chez toi...


Tu étais déjà là,
Dans le miroir de cendres,
Reflétant tes pensées
Ciselées dans l’or
Des premières paroles dédiées au ciel,
Cet azur qui ondule dans ton sang,
Comme un iris épanoui
Au bord d’un étang de sourires.


17/12/2023

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Marsu
Posté le: 27-01-2024 14:26  Mis à jour: 27-01-2024 14:26
Accro
Inscrit le: 01-04-2021
De:
Contributions: 231
 Re: Permanence volatile
J'adore
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 38

Plus ...