| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Les semailles - Poèmes - Textes
Poèmes : Les semailles
Publié par modepoete le 07-03-2013 17:44:51 ( 650 lectures ) Articles du même auteur




Quand pourrai- je faire les semailles ?
De ces mots que je ne veux ripaille
Dévolus tout entiers à la paisible bonté
De retenir vivace une vie de charité

Rejetez entier mon être qui vous décrit
Ces mille devises hantées par tous mes écrits
Mais retenez que soin de son esprit altruiste
Qui tentera de vous guider quiet à cet élitisme

Ne donnez pas crédule une force futile à l’icône
Mais préservez-vous de la draconienne aumône
Vivez votre vie au fond d’un monde réel
Où l’inspiration se paraphrase en mots actuels

Ne souffrez plus de maux des demains
Réveillez sagace votre grand esprit mutin
Ecoutez toutes les beautés de la vérité
Que contiennent ces pensées édulcorées

Quand votre corps au mal vous le soumettrez
Souvenez-vous inquiet que votre âme se souillera
Et le remord perçant vous entretiendrez
Du mortel délit d’une future santé ruinée

Retenez cela: Aucun des dieux n’entendra
Vos soupirs de désolations, fait de crachats
Alors reprenez-vous car seule la patience saine
Vous laissera comprendre mes mots sans haine

Alors le vrai réveil à cette heureuse vie d’humain
Résonnera léger, comme berceau du bon levain
Qui vaincra toujours toute les viles adversités
Pour retrouver réalité d’une force de paix émancipée
☼ƑƇ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 09-03-2013 22:27  Mis à jour: 09-03-2013 22:27
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9109
 Re: Les semailles
Citation :
Retenez cela: Aucun des dieux n’entendra
Vos soupirs de désolations, fait de crachats
Alors reprenez-vous car seule la patience saine
Vous laissera comprendre mes mots sans haine

C'est bien dit
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
71 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 71

Plus ...