| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Egyptian Maleficarum - Poèmes - Textes
Poèmes : Egyptian Maleficarum
Publié par dominic913 le 07-03-2013 12:50:00 ( 592 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



C'est parce que je suis issu des Ombres du Passé, que j'ai côtoyé un million de fois la Mort. N'oubliez jamais que les Géants dissimulé aux fins fonds du Néant, ont décelé mes infâmes tourments. Et si aujourd'hui, je me suis caché parmi les Damnés de la Terre, c'est parce qu'eux seuls ont survécu aux terrifiantes condamnations des Enfants du Démon ; et sont susceptibles d'enrayer cette infâme Malédiction. Car, ne croyez pas que si j'ai surgi de l'Aube des Ages, luttant sans cesse pour survivre aux injonctions d'un cœur noirci par d'horrifiantes mutilations ; c'est pour illuminer cette décadente Civilisation ? Non, c'est parce qu'accompagné des intrigants Secrets des Temps d'Avant ; je sais que ces Tombeaux qui n'ont pas de nom, renferment en leur sein des Mystères capables de bouleverser les fondations de l'Empire plusieurs fois millénaire des Pharaons...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 09-03-2013 22:20  Mis à jour: 09-03-2013 22:20
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Egyptian Maleficarum
Tu fous la trouille , toi !
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...