| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Déclaration d'Amour - Poèmes - Textes
Poèmes : Déclaration d'Amour
Publié par dominic913 le 16-04-2013 16:03:21 ( 665 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



Il y a certainement mille manières en ce Monde d'avouer ses sentiments à la personne Aimée. Mais moi qui suis novice en la matière, et certainement d'une maladresse maladive, je le sais ; je ne puis qu'espérer que ces Mots enfiévrés toucheront ton cœur. De même que tu parviens, malgré toi, à chaque fois que je me tiens devant toi rempli de Bonheur ; à me transporter loin de cette terreur quotidienne ; dont je suis accablé depuis que ma vie est lié à la tienne.
Aussi, si je sais du fond de mon Ame que ce que je ressens pour toi est bien plus que de l'Amitié ; je suis saisi de crainte et d'une angoisse sans limites. Puisque, lorsque je songe qu'il me faut t'avouer ; cette ferveur éprouvée par celui qui n'attend de ta part rien de plus ; qu'un regard, qu'un sourire, ou qu'une main tendue. Je ne peux m'empêcher de frissonner d'appréhension et imaginer ce Néant non dénué de cette sorte Démence suspendue ; au fil d'un espoir trop fréquemment anéanti par celles a qui ; j'ai offert de détruire mon Ame et mon Cœur après qu'elles les aient conquis.
Car, peut-être ne le conçois-tu pas ainsi, je suis un Homme combattant en permanence pour sa survie ; face à des émotions lacérées de multiples meurtrissures, ou ravies ; par nombre de celles qui, jadis, se sont ri de sentiments déchus. Et si je suis incapable de les exprimer autrement que par écrit après les avoir tant de fois tu ; c'est parce que nombre de Démons me terrassent continuellement et avec acharnement ; souhaitant sans doute me voir disparaitre aux fins fonds de cette Nuit sans repos, et misérablement. Alors que mon seul souhait est de dédier à celle que j'ai choisi ; cette misérable existence dont je suis pourvu, et qui est épuisée par ces innombrables conflits. Puisque de batailles intérieures titanesques en déchirements empreints d'Absolu ; je n'ai que rarement pu décrire cette douce folie ; dont je suis le captif troublé, hanté et démuni. Je n'ai pas d'autre choix que m'incliner humblement devant toi, mon Aimée, et de pleurer du fait de ces douleurs révolues ; tout en t'offrant ces quelques roses rouges symbolisant mon émoi abattu.
Alors, toi qui a parcouru ces phrases nées de la souffrance et de l'Amour d'un individu ; qui ne connait ni paix ni joie depuis qu'il t'a aperçu ; je ne sais si celles-ci sont susceptibles de détruire ce Mur infranchissable, ce fossé insondable, qui met aux nues ; ce sentiment épris d'idéal m'enchainant irrémédiablement à cette femme qui m'inspire tant d'élans ; et dont je rêve d'accomplir les souhaits les plus fous et les plus véhéments ; en déplaçant, si besoin était, monts vertigineux ou royaumes perdus ; uniquement dans le but de lui apporter ce Bonheur tant attendu...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 17-04-2013 16:28  Mis à jour: 17-04-2013 16:28
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Déclaration d'Amour
Quand on te lit depuis longtemps cette phrase fait rire.
Citation :
Il y a certainement mille manières en ce Monde d'avouer ses sentiments à la personne Aimée. Mais moi qui suis novice en la matière, et certainement d'une maladresse maladive,

Le séducteur né est aussi un gros menteur !
Toujours séduisante cette lecture
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...