| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> La vie est un manège (prologue) - Nouvelles - Textes
Nouvelles : La vie est un manège (prologue)
Publié par aliv le 16-04-2013 21:10:00 ( 966 lectures ) Articles du même auteur



28 octobre 2010

D'un regard vide, fatigué, je regarde le manège tourner. Les chaises deviennent de plus en plus floues. Une sonnerie se fait entendre, m'annonçant la fin du tour mais malheureusement, je ne la perçois pas. Une ombre passe devant moi, je lève les yeux.
- Alisée, ton manège vient de finir. J'ai déjà fermé les miens. Je t'aide puis on file, me dit Marie-Anne.
Je me lève et vais aider le peu d'enfants à descendre.

« Il est dix-huit heures, les portes de votre parc d'attractions ferment. J'espère que vous avez passé une bonne journée en famille. » annonce une voix avec entrain.

Enfin la journée se termine. Je suis épuisée. Mes jambes ne me portent plus et mon dos commence à me faire souffrir. Avec lassitude, ma collègue et moi fermons les manèges. Le silence s'installe peu à peu dans le parc. Les derniers clients se dirigent vers la sortie et les moteurs des attractions ne ronronnent plus, un délice pour nos oreilles. On descend la pente, je m'aperçois que certains de mes collègues de travail sont encore présents. Je vais rapidement poser les clés des manèges ainsi que la radio que je porte autour du cou puis je les rejoins.

Une discussion très animée avait commencé. Je l'écoute d'une oreille distraite, tout en balayant les alentours du regard. J'espère au plus profond de moi qu'il vienne me voir. Les minutes passent, mes camarades disparaissent et moi, je me retrouve seule au milieu de la cour, à observer un point invisible dans l'espace. Soudain je sens une présence apaisante se placer derrière moi. Un souffle chaud vient se balader sur mon cou ainsi que sur ma joue. Je frissonne, mon cœur s'emballe. Il est là.

- Il faut que je te parle, me souffle-t-il au creux de l'oreille.
Je me retourne pour lui faire face. J'aperçois une lueur briller dans ses yeux noisette.
- Tu vois où est la mairie de Carlan ? Me demande-t-il.
- Oui.
- Rejoins-moi dans un quart d'heure, vingt minutes. J'ai encore quelques petites choses à régler.
Sur ces quelques paroles, il se retourne, parcourt une dizaine de mètres puis pénètre dans le bureau. Je reste là quelques secondes, un petit sourire idiot sur les lèvres à fixer la porte.

À la fois heureuse et inquiète, je me dirige vers les vestiaires. Je pénètre dans une pièce étroite, sans âme, froide, aux couleurs blanche et grise. Je n'ai même plus la force de me changer. Une boule à l'estomac commence à se former. Je prends mes affaires et ressors aussi vite que je suis entrée. Je prends une bonne bouffée d'oxygène et me dirige vers ma voiture avec une vive anxiété. Avant que la barrière du parking se baisse, je fais marche arrière et me dirige rapidement vers la sortie. Je n'arrive pas à me concentrer sur ma conduite. Des questions, des appréhensions me trottent dans la tête. Il avait besoin de temps pour remettre ses idées en place, pour être sûr de ses sentiments. Une semaine s'était écoulée. Je redoute ce qu'il va m'annoncer. Je commence à trembler. Mes joues s'empourprent. Mon cœur bat de plus en plus vite. Une chaleur intense s'insinue en moi. Me sentant mal, je m'arrête sur le bas côté et laisse entrer l'air dans l'habitacle resserré. Je...

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 17-04-2013 07:41  Mis à jour: 17-04-2013 07:41
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: La vie est un manège (prologue)
Tiens, je pensais que c'était la fin. Tu as bien modifié ton texte. Il est plus fluide et léger. Et ce petit mystère pour nous tenir en haleine. Bravo !
aliv
Posté le: 17-04-2013 12:32  Mis à jour: 17-04-2013 12:32
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: La vie est un manège (prologue)
C'est la fin. Que j'ai repris au début pour mettre du mystère.
En effet j'ai modifié mon texte en tenant compte des différents avis que j'ai eu. J'avais oublié que tu avais lu la première version.
Je suis contente que cela soit plus facile et plus agréable à lire. J'espère que la suite en sera de même.
Alisée
Loriane
Posté le: 17-04-2013 17:02  Mis à jour: 17-04-2013 17:02
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: La vie est un manège (prologue)
C'est la première fois que je lis ce texte aussi il m'intrigue.
Le suspend est bien entretenu. Un petit défaut dans l'écriture, tu emploies souvent des formes elliptiques, mais ces raccourcis peuvent gêner le lecteur. :

Citation :
que la radio
de quelle radio parle-tu ?

Citation :
Je prends une bonne bouffée d'oxygène et me dirige vers

Je préfère : je prends une bonne bouffée d'oxygène et je me dirige ...
Mais ce n'est que mon avis
fofote :
Citation :
Je prends mes affaires et ressort aussi vite que je suis entré

et je ressors
La suite ...
Merci
aliv
Posté le: 17-04-2013 18:43  Mis à jour: 17-04-2013 18:43
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: La vie est un manège (prologue)
Merci Loriane pour ton commentaire.
Tu entends quoi par formes elliptiques ? Si tu peux me donner des exemples.
Je vais aller corriger les fofotes.
Loriane
Posté le: 17-04-2013 19:25  Mis à jour: 17-04-2013 19:25
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: La vie est un manège (prologue)
Une forme elliptique est une forme en raccourci, succincte, qui ne dit pas tout, pas tous les mots.
Par exemple quand tu ne répètes pas les pronoms,
Comme par exemple dans :
Citation :
Je prends une bonne bouffée d'oxygène et me dirige vers
Bien sûr ce n'est pas une erreur mais parfois ces raccourcis assèche le style.
aliv
Posté le: 17-04-2013 19:29  Mis à jour: 17-04-2013 19:29
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: La vie est un manège (prologue)
ok merci pour tes explications.
On m'a toujours dit que le fait de répéter les pronoms alourdissait le texte, c'est pour cette raison que je ne le fais pas.
Mais bon après c'est une question de style.
Cela t'a vraiment gêné dans la lecture ? Car pour être franche c'est la première fois que l'on me fait la remarque.
Loriane
Posté le: 17-04-2013 20:24  Mis à jour: 17-04-2013 20:24
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: La vie est un manège (prologue)
Non ça ne m'a pas vraiment gênée, mais il faut juste éviter de le faire systématiquement, ou trop souvent dans le même texte. Mais c'est vrai que c'est une question de style.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...