| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Amour sacrifié : - Poèmes - Textes
Poèmes : Amour sacrifié :
Publié par dominic913 le 19-04-2013 14:23:21 ( 565 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



Moi qui suis né Etranger au Pays dont je suis ; ce n'est que lorsque je me perds au fond de ton regard et que je fuis ; ce Monde sans pitié à l’affut de la moindre faiblesse de la part de celui ; n’ayant pas la force de se battre contre ces mille Démons de la Nuit. Il est vrai mon Aimée, que de toutes les épreuves subies au cours de ma vie ; la pire est d’observer régulièrement ces yeux inquisiteurs me dévisageant parce qu'ils me nient ; le droit d'espérer en cette passion effrénée qui m'anime. Et si je hurle souvent, c'est de peur d'être repoussé par celles avec lesquelles je souhaite partager ; des instants d'Amour idéalisé au sein de cette couche destinée à les vénérer. Car, si habituellement, il s'agit là d'un Bonheur éprouvé par ces deux Etres aux superbes desseins ; je n'ai que rarement eu d'autre choix que de subir leur vindicte et leurs rires malsains.
Dès lors, je ne puis qu'envier ceux qui savent conduire cette femme sur lesquelles ils ont jeté leur dévolu ; au Nirvana de cette intimité exaltant l'union de leurs corps nus. Exploit miraculeux dont je me sens indigne d'éprouver le moindre plaisir ; puisque monstrueux sont à leurs yeux, les émotions évoquées à leur encontre qui me font dépérir. Car, chaque jour ces derniers inondent mon existence d'un venin ; pour lequel, malgré mes efforts inconsidérés, je n'ai jamais découvert le moindre vaccin.
C'est ainsi que j'attends, las et sans illusion ; le moment où je disparaitrai définitivement de ce Monde guettant cette quotidienne humiliation ; rattachée à mes vaines tentatives pour combler ce Néant intérieur. Puisque, lorsque je cherche en vain à attirer l'attention de cette Adorée dont je me suis épris avec ferveur ; seuls silence et évitement répondent à cette accessibilité. Malgré tout, cette fatalité ne m’empêchera pas de renouveler ; mes tentatives périmées pour lui montrer ; que sa présence à mes cotés ; équivaut à tous les trésors de l'Humanité…
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
51 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 51

Plus ...