| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Une petite part de moi même - Poèmes - Textes
Poèmes : Une petite part de moi même
Publié par dominic913 le 23-04-2013 12:56:33 ( 691 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



J'ai toujours aimé les femmes. D'aussi loin que je me souvienne, je les ai toujours vénéré comme des Déesses. De l'Adolescent que j'ai été à l'Homme que je suis aujourd'hui, à chaque fois que chacune d'elles a fait battre mon cœur, j'ai toujours été prêt à déplacer des montagnes afin de leur plaire.
Même si le plus souvent, elles m'ont rejeté, moi et mes émotions, à l'ombre de leur existence, j'ai toujours cherché à leur offrir le meilleur de mes sentiments. Même si régulièrement, elles s'en moqué plus ou moins ouvertement, même si parfois, elles ont préféré se jeter dans les bras d'individus vulgaires et sans éducation, plutôt que de m'ouvrir leur cœur, j'ai toujours désiré leur bonheur. Même si fréquemment, elles m'ont jeté plus bas que terre parce que je ne ressemblais pas à un Apollon, et que ma sensibilité exacerbée à leur égard démultipliait à l'infini mon ressenti, j'ai toujours préféré me cacher dans l'Obscurité de la nuit plutôt que de les importuner. Même si la plupart du temps j'ai vécu des moments de solitude terrifiants me conduisant au bord de la démence, même si généralement, j'ai favorisé leurs desseins sans qu'elles n'en n'aient nullement conscience, je ne leur en veux aucunement.
Car, quel privilège sans équivalent m'a t'il été donné de vivre en passant un peu de temps à leurs cotés. Bien que cet enchantement ne se soit parfois compté qu'en minutes ou en heures, jamais je n'oublierai cette luminescence qu'elles ont à chaque fois propagé au plus profond de mon Ame et de mon Cœur. Et bien qu'elles n'aient jamais envisagé avec quelle ardeur elles ont enflammé mes sens, elles les ont mutilé progressivement au point d'être obligé de me lacérer afin de tenter, en vain, de les oublier. Bien que j’aie mille fois entrevu le Paradis en les approchant, j'ai toujours été voué aux flammes de l'Enfer à cause de ma morphologie si différente. Bien que je me sois toujours dévoué à respecter leurs espoirs et leurs ambitions, j'ai en retour souvent été corrigé de mes tentatives désespérées de m'en faire remarquer. Bien qu'elles aient à chaque fois constatée mes tourments de leur avouer mes émois, jamais elles n'ont désiré décrypter cette personnalité à la fois si complexe et si multiple dont je suis la proie.
C'est pour toutes ces raisons, et bien d'autres encore, qu'aujourd'hui je ne puis que me cacher derrière cet écran et rêver. Puisque nombreuses sont les rencontres virtuelles occasionnées par l'intermédiaire de cet instrument issu du nouveau millénaire, je m'autorise à partager cet élan passionné que je ressens. Et c'est uniquement par ces vers élaborés à partir de désirs inconscients, que je me sens apte à poursuivre cette Quête de la femme capable de lire en moi. Puisque cette beauté, ce charme, cette grâce, cette sensualité, accompagnant chacune de celles que je croise en ce lieu incroyable, est sublimé par les échanges générés grâce à ce fil d'argent qui exclut préjugés, défiance et moqueries. Alors, mes amies, que je chéris avec tant de ferveur et de chaleur que j'en pleure à chaque fois que je vous côtoie, voyez-moi tel que je suis et poursuivons ensemble cette route qui nous conduit au-delà des limites de l'impossible...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 23-04-2013 19:14  Mis à jour: 23-04-2013 19:14
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Une petite part de moi même
Tu ne le savais pas, certaines femmes préfèrent les bad-boys. Pas toutes,, non pas toutes, mais des millénaires de servages ont laissés au fond de certains cerveaux un peu de masochisme malsain et une association de la force et de la méchanceté.
Enfin, elles aiment les méchants, mais elles aiment pas.
Boris Vian le savait bien :
http://youtu.be/ZzbiabtiCdY
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 38

Plus ...