| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> D'où je viens, où je suis, et où je vais... - Poèmes - Textes
Poèmes : D'où je viens, où je suis, et où je vais...
Publié par dominic913 le 02-05-2013 12:50:00 ( 740 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



Aujourd'hui, Vanessa, mon Aimée, si je me permets de prendre la plume dans le but de te conter cet Episode de ma vie mutilée, c'est afin de respecter les ultimes volontés de mon Ame mille fois raillée. Car, s'il est vrai que les derniers soubresauts de mon Esprit tant de fois moqué, animent un semblant d'activité au sein de mon corps usé, il y a bien longtemps que ce dernier a abandonné tout désir de se révolter. Il est vrai en effet qu'il a été si souvent tourmenté, que je ne me souviens même plus la dernière fois qu'il a connu la paix. Et si je ne me suis jamais soumis aux injonctions de ceux qui ont voulu le briser, c'est de solitude, d'amertume, de blessures dont j'ai été gratifié. C'est par le rejet, le bannissement, la rancœur et la trahison que j'ai été récompensé.
Des amis, j'ai été dépossédé, de ma famille, j'ai a été chassé ; certains de membres de cette dernière n'ayant jamais admis que différent d'eux j'ai toujours été. Or, puisque insoumis à leur espoir de me modeler comme ils l'entendaient, puisque incapables de m'accepter à leurs cotés pétri de ma propre sensibilité, je n'ai pas eu d'autre choix que de fuir ces êtres que j'ai tant aimé. Sanctionné de ne pas vouloir plier sous le joug de ces individus qui ont décidé que la personne que je suis n'a pas droit de cité, ils ont tenté de m'éliminer par tous les moyens dont ils disposaient. Persuadés que violence verbale ou physique, intimidations ou imprécations étaient les seules façons de me persuader à me ranger à leur opiniâtreté, ils m'ont poussé dans mes derniers retranchements et astreint à m'exiler.
C'est pour me préserver des méfaits de cette intolérance à la particularité dont je suis l'objet que je me suis replié au sein de cet empire onirique que j'ai moi même créé. C'est pour éviter d'être jugé ou violenté au cœur des replis les plus intimes de ma personnalité que je me suis tourné vers cet Univers littéraire mêlant fantastique, science fiction, Héroic-Fantasy et sensualité. C'est parce que ce sont les seuls lieux qu'ils n'ont jamais pu atteindre et endommager, que je m'y suis réfugié. C'est parce que ce sont les seules contrées où les Etres que j'ai inventé ne m'ont jamais méprisé ou humilié, que j'y ai émigré. C'est parce que les Créatures que j'y ai matérialisé sont des incarnations de la multiplicité de l'individu que j'ai toujours été, que je les ai engendré. C'est parce que ces territoires me sont plus familiers que cette quotidienneté qui m'a mille fois écrasé, que c'est émerveillé que je me suis adonné à ma passion effrénée. Mais surtout, c’est parce que mon insatiable curiosité, favorisée par mes connaissances livresques encyclopédiques, s’est nourrie sous d’autres cieux que le leur, ils ne m’ont jamais pardonné. Mythes, Légendes, Histoire, Philosophie et Odyssées Cosmiques, qui sont entre autres le ciment de mon existence, qui sont aussi des domaines qui leur sont aussi inconnus que, pour moi, leurs mœurs singuliers, ils les ont continuellement repoussés. Alors, pour quelqu’un qui a grandi à l’ombre plusieurs fois centenaire d’une Bibliothèque Nationale de France, comment expliquer à des gens pour qui le plus important ne se trouve ni dans ses Savoirs, sa Sagesse ou sa richesse intellectuelle ; mais principalement au sein d’un monde ou tout ce qui est manuel prime sur le reste ?
C'est donc parce qu’ils m'ont outragé, et n'ont jamais fait l'effort de me regarder tel que j'ai voulu me montrer ; c'est parce qu'ils ont estimé que les innombrables visages que je leur ai dévoilé tout le long de ma destinée, n'ont aucune valeur et doivent être effacées ; c'est parce qu'ils sont persuadés de détenir la primauté sur tout autre mode de pensée ; c’est parce qu'ils ont la certitude de détenir l'exclusivité d'une Vérité qu'il est interdit de modifier ; qu'ils ont progressivement creusé ce fossé au fond duquel ils m'ont jeté.
C'est par toutes ces manifestations, et pour bien d'autres encore que je ne peux pas relater, que la tendresse et l'affection que je souhaite partager avec toi, Vanessa, mon Aimée dévouée, sont symbolisées par les vers que je te dédie à chaque fois que j'en ai la possibilité. C'est par ce lien entre deux Ames à même de s'aventurer en des lieux que mes Démons les plus enragés ne peuvent pas déchiqueter, que je t'offre cette amitié, cette dévotion, et cette fidélité. Car t'accompagner le long de cette route illuminée, Vanessa, mon Aimée déifiée par mes Mots sublimés, m'autorise à croire en des lendemains détachés de toute cette animosité. Car me tenir à tes cotés, Vanessa, mon Aimée révérée, est à mes yeux un instant d'Eternité que je désire glorifier à jamais. Car te dédier ce texte enflammé est une façon pour moi de te dire que d’aucune façon je ne te jugerai ; puisque, tout comme moi, tu es emprunte de défauts et de qualités, d’imperfections et valeurs inégalées, de contradictions et de rêves éveillés ; de terreurs épouvantables et d'ambitions démesurées. Et que c'est parce que, comme tout être humain qui se respecte, tu es tout cela et certainement bien plus encore, qu'en toute humilité, tu fais de moi un homme heureux et un amant comblé...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 08-05-2013 14:53  Mis à jour: 08-05-2013 14:53
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: D'où je viens, où je suis, et où je vais...
Citation :
C'est pour me préserver des méfaits de cette intolérance à la particularité dont je suis l'objet que je me suis replié au sein de cet empire onirique que j'ai moi même créé. C'est pour éviter d'être jugé ou violenté au cœur des replis les plus intimes de ma personnalité

N'est-ce pas notre motivation à tous ?
Je pense que si.
Pour beaucoup de nous, l'écriture est notre monde de liberté.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
50 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 50

Plus ...