| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sonnets mélancoliques - Textes d'Auteurs - Textes
Textes d'Auteurs : Sonnets mélancoliques
Publié par Loriane le 08-05-2013 18:29:08 ( 987 lectures ) Articles du même auteur




Je n'ai rien qui me la rappelle
Pas de portrait, pas de cheveux,
Je n'ai pas une lettre d'elle:
Nous nous détestions tous les deux.


J'étais brutal et langoureux;
Elle, était ardente et cruelle;
Amour d'un homme malheureux
Pour une maîtresse infidèle !


Après tant de félicité,
Tant de baisers et tant de larmes,
Un jour, nous nous sommes quittés.


Comme deux guerriers rompus
Que leur haine ne soutient plus
Et qui laissent tomber leur armes.


Henri Becque

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 08-05-2013 19:39  Mis à jour: 08-05-2013 19:39
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Sonnets mélancoliques
Cette haine d'amour qui ronge et qui vous mine,
Assombrit le passé et, parfois, l'illumine..

Très beau sonnet.
cesarvii
Posté le: 10-05-2013 11:07  Mis à jour: 10-05-2013 11:07
Semi pro
Inscrit le: 25-03-2013
De: vaucluse avignon
Contributions: 98
 Re: Sonnets mélancoliques
Il vaut mieux tomber les armes quand tout et finis, car la haine ne saurait guerir les plaies
à jamais béantes. beau texte eclatant de vérité.
Iktomi
Posté le: 11-05-2013 21:42  Mis à jour: 11-05-2013 21:42
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: Sonnets mélancoliques
Henri Becque, auteur tombé dans l'oubli et dont les oeuvres sont, elles, tombées dans le domaine public, disponibles intégralement sur un site de la BNF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k209965m.pdf

Merci Loriane pour la trouvaille et le partage.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
55 Personne(s) en ligne (23 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 55

Plus ...